4K Ultra HD – Édition US – Lionsgate Films – 106 min – 03 novembre 2020

Format vidéo
• Master intermédiaire : 2K
• Standard HDR : Dolby Vision
• Ratio : 2.39

Bande-son
• Anglais Dolby Atmos
• Français (parisien) Dolby Digital 5.1

Sous-titres
• Anglais
• Français

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Previous
Next

ŒUVRE – L’esclavage, un lointain fantôme ?

L’auteure à succès Veronica Henley se retrouve projetée dans le XIXe siècle esclavagiste et doit percer le mystère de ce voyage vers le passé pour s’en échapper avant qu’il ne soit trop tard…

Malgré son twist prévisible, ce thriller social (et non horrifique stricto sensu) très engagé (il dénonce avec force le racisme qui embrase les États-Unis) tend à rappeler que le passé n’est jamais mort ! Profondément d’actualité (le mouvement #BlackLivesMatter) et soigneusement mis en scène, ce cauchemar américain est un brûlot politique qui frappe fort.

IMAGE – Méfiez-vous des apparences

Si c’est dans la partie « plantation » que son âme se trouve (du numérique aux airs d’argentique), l’image récolte d’aussi bons résultats dans le segment « moderne ».

Hormis des dérives bleutées sur la carnation (une limite de la captation ?), les détails gagnent en netteté, les couleurs en richesse, les contrastes (particulièrement tranchés) en nuance et les sources lumineuses en authenticité (cf. le ciel incandescent lors de la scène d’ouverture).

SON – Tu auras des ennuis si tu parles

Regorgeant d’ambiances (naturelles ou citadines) à 360° et de basses malaisantes dans la partition, l’ample VO Dolby Atmos sème l’angoisse (les violons stridents du score n’y sont pas étrangers) à la moindre occasion… Même si un peu plus de retenue aurait été souhaitable pour son propre bien.

En deçà de la VO puisque moins ample et privée de scène aérienne (même si rarement « appelée » chez sa consœur), la version française lossy (et son doublage de qualité) reste claire et dynamique.

CONCLUSION – Le passé ne meurt jamais

Moins effrayante que prévu mais beaucoup plus impactante, cette plongée douloureuse dans l’enfer de l’esclavage retentit d’autant plus en 4K Ultra HD. Prêts à mettre à mort les horreurs d’hier qui tendent à se réincarner ?

Note artistique
8
Qualité vidéo
8.5
Qualité audio
8.5
0
Antebellum

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x