Blu-ray – Édition US (région libre) – 20th Century Studios – 99 min – 04 janvier 2022

Format vidéo
• Résolution : 1080p/24
• Ratio : 1.85

Bande-son
• Anglais DTS-HD MA 5.1
• Français (parisien) Dolby Digital 5.1

Sous-titres
• Anglais
• Français

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Précédent
Suivant

ŒUVRE – Un monstre aux formes multiples

Une maîtresse d’école découvre qu’un de ses élèves est victime de son père et de son frère qui cultivent un secret surnaturel.

Certes classique dans sa construction mais doté d’une atmosphère malsaine, de séquences peu ragoûtantes et d’une mise en scène élégante, ce conte macabre produit par Guillermo del Toro se penche avec réussite sur l’horreur sociale (l’inceste, les violences familiales) avant de s’enfoncer dans une galerie où le fantastique craspec (inspiré des légendes amérindiennes) a élu domicile.

IMAGE – La morosité de l’Oregon

Un transfert HD solide qui reste stable (à deux ou trois plans près) malgré la pénombre ambiante (propice à faire monter l’angoisse), la brume et la pluie.

Superbement piquée et fort bien contrastée, l’image révèle des couleurs volontairement tristounettes (même si les intérieurs tirent vers l’orange), des noirs abyssaux et des éclairages « fatigués » fort à-propos.

SON – Souffrance silencieuse

Nuancée et immersive, la bande-son encodée en DTS-HD MA 5.1 est inquiétante. Fort bien détaillée dans le placement de ses ambiances (souvent réparties à l’arrière) et percutante dans la diffusion de ses effets (la dynamique n’a peur de rien), elle profite de basses fréquences pesantes pour accentuer la terreur environnante.

Moins large et plus réservée, la VFF n’en reste pas moins efficiente avec une présence surround établie et des voix rendues clairement.

CONCLUSION – Qui a la dalle ?

Plus qu’un énième film de monstre, Affamés (Antlers en VO) chamboule les codes du genre pour mieux faire éclore une certaine réalité sociale… Encore plus terrible en Blu-ray !

Note artistique
8
Qualité vidéo
9
Qualité audio
9
0
Affamés (2021)

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x