4K Ultra HD – Édition FR – 20th Century Fox – 124 min – 22 janvier 2020

Format vidéo
• Master intermédiaire : 4K
• Standard HDR : HDR10
• Ratio : 2.39

Bande-son
• Anglais Dolby Atmos
• Français DTS 5.1

Sous-titres
• Anglais
•  Français

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation.

ŒUVRE – Non mais dites donc, c’est bien ou pas ?

L’astronaute Roy McBride s’aventure jusqu’aux confins du système solaire à la recherche de son père disparu et pour résoudre un mystère qui menace la survie de notre planète. Lors de son voyage, il sera confronté à des révélations mettant en cause la nature même de l’existence humaine, et notre place dans l’univers.

Portée par un Brad Pitt au sommet de son art (un jeu tout en nuances) et sublimée par une mise en scène d’une somptueuse élégance, cette odyssée spatiale mélancolique et contemplative aux superbes effets spéciaux nous convie à un voyage intérieur profondément intimiste (où il est question de renouer avec ses émotions) bien loin de l’énième film de SF à grand spectacle (malgré quelques séquences chocs) attendu par certains. Un film d’auteur futuriste à l’ambition folle !

IMAGE – Tout le monde il est beau, vous êtes sûrs ?

D’une infinie précision, ce transfert UHD HDR10 n’a de cesse de sublimer la magnifique photographie « abrupte » de l’œuvre.

Le grain 35 mm, très prononcé, est appliqué avec nettement plus de fermeté, l’augmentation des détails est notable sur les visages, les vêtements, les décors et les paysages (notamment le sol lunaire), la palette colorimétrique s’enrichit de teintes plus chaudes et vives (les bleus à proximité de Neptune), les contrastes se perfectionnent de blancs plus nuancés (cf. les équipements spatiaux) et de noirs plus profonds, et les sources lumineuses s’affichent avec bien plus d’éclat (les néons, les rayons solaires) tout en laissant apparaitre ce qu’il y a derrière les vitres (qui sont complètement opaques sur le Blu-ray).

SON – Que celui qui a des oreilles pour entendre, entende !

Mixée par Gary Rydstrom au Skywalker Ranch, cette incroyable bande-son proposée sur la présente édition en Dolby Atmos (pour l’énorme VO) et en DTS 5.1 (pour la plus chétive VF), est d’un réalisme proprement saisissant.

Profitant de basses monstrueuses (notamment lors des détonations spatiales), d’une spatialisation ultra-minutieuse (des effets percutants et/ou ambiances délicates de partout), de surrounds très présentes, d’une scène aérienne (pour la piste sonore 3D) régulièrement sollicitée (les annonces, des débris, les surtensions, des craquements, etc.) et d’une dynamique à l’énergie assez démentielle (cf. les décollages), elle n’oublie pas que les sons sont étouffés sous les casques (des cosmonautes) et sourds dans l’espace.

Une inoubliable « balade » acoustique !

CONCLUSION – Toute bonne chose a une fin…

Un 4K Ultra HD au firmament pour mieux explorer le cosmos avec Brad Pitt !

Note artistique
9.5
Qualité vidéo
9.5
Qualité audio
10
0
Ad Astra

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure ! #WeLovePhysicalMedia

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x