Provenance : États-Unis | Éditeur : Lionsgate Films | Date de sortie : 05 décembre 2023

Format vidéo
2160p24 – Ratio 1.85
Dolby Vision / BT.2020 – Encodage HEVC
Master intermédiaire 4K

Bande-son
Anglais Dolby Atmos
Anglais LPCM 2.0

Sous-titres
Anglais

Young Guns
4/5

Artistique : 7.5 | Vidéo : 9 | Audio : 9

L'édition standard est disponible à la vente en France auprès de notre partenaire Metaluna Store en cliquant ici 👉 Young Guns 4K

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Matériel et condition de test (Config. HP : 5.1.4)
Diffuseur vidéo : Philips 65OLED908 (Dolby Vision Filmmaker)
Sources : Oppo UDP-203 Audiocom Reference | Zappiti Reference
Enceintes : Sennheiser Ambeo Soundbar (Dolby Atmos), SVS SB-4000

Diapositive précédente
Diapositive suivante

ŒUVRE - Les as de la gâchette

En 1878 au Nouveau-Mexique, le propriétaire de ranch John Tunstall engage de jeunes bandits pour travailler sur sa propriété tout en leur apprenant à lire et à se civiliser. Mais lorsque Tunstall est tué dans une embuscade, les jeunes fugitifs décident de le venger…

Sans peur et sans reproche, les jeunes loups des 80’s (Emilio Estevez, Kiefer Sutherland, Lou Diamond Phillips, Charlie Sheen) forment une bande de rebelles chatouilleux de la gâchette dans ce néo-western aux péripéties effrénées qui avait dépoussiéré le genre en son temps (comme The Lost Boys avec les vampires). Et malgré un scénario convenu et une mise en scène téléfilmesque, cette relecture rock ‘n’ roll de la jeunesse de Billy the Kid, figure mythique du Far West, chevauche aux côtés du souffle épique des westerns d’antan. Une œuvre culte à jamais insoumise.

IMAGE - À l'Ouest, rien que de la poussière

Issu d’un nouveau scan 4K du négatif original initié pour son 35e anniversaire, ce transfert UHD Dolby Vision rend justice à la photographie crasseuse de Dean Semler (Danse avec les loups).

La compression est supérieure, le ratio d’origine est retrouvé (du 1.85 en lieu et place du précédent 1.78), la patine organique 35 mm est aussi homogène qu’étonnamment raffinée (si ce n’est lors du générique d’ouverture à la granularité volontairement excessive), et les images sont plus richement texturées que par le passé (les boiseries, le feuillage, les vêtements) avec des détails fins autrement plus précis (les gros plans sur les visages).

La pénombre ambiante aux noirs d’encre profitent d’ombres plus lisibles, les sources lumineuses usent d’une haute luminance beaucoup plus audacieuse (la flamme des bougies, les incendies, la chaleur du soleil) et la palette colorimétrique, vêtue de bruns boueux et de bleus ardoises, affiche une vibrance relevée (le ciel bleu) tout en respectant l’atténuation délibérée des teintes.

Young Guns

SON - Dans le désert, le soft rock fait sa loi

Doté du mix LPCM 2.0 d’origine (extrait du LaserDisc) qui devrait ravir les puristes, le présent disque embarque surtout une « tempête » Dolby Atmos qui vient à élargir grandement la bande-son dans le respect du matériel source (à quelques excès acoustiques près).

Furieusement dynamique et extrêmement immersive (les échanges de coups de feu, les ambiances environnementales, les clameurs de la foule), elle est armée d’une directivité soignée (les surrounds et la scène de hauteur sont de la fête), de basses retentissantes même si peu profondes (les sabots des chevaux au galop qui s’abattant sur le sol, l’usage de la Gatling), d’une partition anachronique allègre (diffusée sur toutes les enceintes) et de dialogues proprement restitués sur la centrale.

CONCLUSION - Qui sème le vent récolte la tempête

Récit spectaculaire d’une page sanglante de l’histoire de l’Ouest (la guerre du comté de Lincoln), le 1er Young Guns se paie les services d’une stupéfiante édition 4K Ultra HD (attendue par les fans depuis des lustres) dont les prestations A/V claquent comme un coup de revolver !

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure ! #WeLovePhysicalMedia

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x