4K Ultra HD – Édition US – Vinegar Syndrome – 88 min – 26 octobre 2021

Format vidéo
• Master intermédiaire : 4K
• Standard HDR : HDR10
• Ratio : 1.85

Bande-son
• Anglais DTS-HD MA 2.0

Sous-titres
• Anglais

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Précédent
Suivant

ŒUVRE – Tiques, Tiques… Boom !

Des tiques géantes et particulièrement agressives attaquent un groupe de jeunes gens parti pour une simple et paisible promenade en forêt.

« Vieille » péloche d’horreur animalière des 90’s que l’on jurerait sortie des années 80, cette série B à tendance Z qui profite d’effets mécaniques réussis et de quelques attaques mémorables (le cabinet vétérinaire), tombe malheureusement dans les travers du genre (les personnages sont des clichés sur pattes) en plus d’être rarement friande de morts (peu de jeunes y passent). À défaut de surprendre, elle reste tout de même distrayante.

IMAGE – Welcome to Camp Madelaine

Issu d’un scan 4K de l’interpositif 35 mm, ce transfert UHD HDR10 qui a du mordant célèbre ce « classique » des vidéo-clubs. Délavée en comparaison, l’image du précédent Blu-ray semble ultra-datée et évoquerait presque l’époque aujourd’hui révolue où la VHS était la star des salons.

La source a été méticuleusement nettoyée, les détails fins sont légions (les intérieures boisés, la fibre des vêtements, les pores de la peau, le fil qui permet aux « petites » bestioles de se déplacer), la palette colorimétrique a été rajeunie avec des primaires richement saturées (la végétation luxuriante) et une carnation plus naturelle, les contrastes sont largement plus appuyés (noirs particulièrement profonds et blancs d’une belle pureté) afin d’accentuer la lisibilité de l’action nocturne, et les sources lumineuses qui sont parfois très intenses (la lumière du jour) ont été revigorées (les lampes de poche, le feu). Néanmoins, privé d’un scan du négatif, le grain argentique est plus lourd qu’il ne le devrait.

SON – Tic-tic-tic-tic-tic

Pourvue d’une bonne largeur et d’une dynamique engageante, cette bande-son 2.0 Surround (un mix à quatre canaux donc) délivre des effets peu ragoûtants (les cocons gluants), sollicite les arrières tout du long (et ça commence dès le départ avec le tonnerre) et est dotée d’une partition musicale à la clarté évidente. Cependant, certains dialogues souffrent d’une distorsion (comme la dureté des « S ») assez désagréable à l’oreille.

CONCLUSION – Avides de sang frais

Nombreux et terriblement voraces, ces mini-vampires galopant de partout vont infester votre home-cinéma en 4K Ultra HD. Préparez vos briquets !

Note artistique
5
Qualité vidéo
8
Qualité audio
7
0
Ticks

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

5 1 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x