4K Ultra HD – Édition US – Synapse Films – 98 min – 19 novembre 2019

Format vidéo
• Master intermédiaire : 4K
• Standard HDR : HDR10
• Ratio : 2.39

Bande-son
• Anglais Dolby Atmos
• Anglais DTS-HD MA 4.0
• Italien DTS-HD MA 5.1

Sous-titres
• Anglais

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Précédent
Suivant

ŒUVRE – Alice au bal du diable

Suzy, une jeune américaine, arrive à Fribourg afin de suivre des cours dans une académie de danse prestigieuse. L’atmosphère générale dans l’école surprend la jeune fille, c’est une atmosphère étrange et inquiétante. Puis cela tourne au cauchemar lorsque surviennent des accidents terribles : un jeune élève est assassiné, un pianiste aveugle est égorgé par son propre chien… Suzy est par ailleurs souvent prise de malaises. Elle apprend que l’académie était autrefois la demeure d’une terrible sorcière surnommée la Mère des Soupirs. Et si l’école était encore sous son emprise ?

Classique du giallo, ce conte de sorcières situé dans une Allemagne de cauchemar est un film d’horreur anxiogène et baroque esthétisé à l’extrême (une explosion bariolée), où la descente aux enfers vécue par Suzy Bannion est parsemée de meurtres à la violence gore. Plus de 40 ans après sa sortie, cet(te) Alice au pays des merveilles plongé(e) dans un théâtre onirique du Mal, chef‑d’œuvre de Dario Argento, reste une expérience sensorielle unique dans son genre.

IMAGE – Au plus profond des Enfers

Vu que la photographie reconstruit un expressionnisme en couleurs, cette édition 4K Ultra HD était attendue au tournant… et le résultat est plus qu’enthousiasmant. Déjà fabuleuse en Blu-ray, cette restauration 4K tirée du négatif original 35 mm italien (donc ni coupée ni censurée) avec correction des couleurs supervisée et approuvée par le chef op’ (Luciano Tovoli), est plus raffinée ici.

Le travail opéré sur la compression est de tout premier ordre, le grain argentique est encore plus fin et délicat, les détails sont plus nets (les visages, les vêtements et les décors), les contrastes sont plus naturels (la luminosité un peu trop poussée du transfert HD a été abaissée) et les éclairages profitent d’un réalisme inédit jusqu’alors (cf. les lampes ornées dans les salles de l’académie et les reflets sur les meubles).

Quant à la palette colorimétrique, la star de l’œuvre, elle regorge de primaires encore plus intenses. Les teintes rouges, bleues, vertes et jaunes sont ainsi plus vivantes et nuancées.

SON – Le râle des ténèbres

Une piste Atmos fantastique qui apporte une dimension nouvelle au mixage d’origine. Très impressionnante et méchamment agressive, elle use de tous les canaux avec générosité pour créer une obsédante symphonie de bruits alimentée par une dynamique assez affolante.

Les voix (claires), les effets et les ambiances se déplacent dans l’espace acoustique avec précision, le score du groupe de rock progressif italien Goblin parcoure la scène sonore pour un enveloppement maximal, les enceintes surround ne sont pas là pour faire de la figuration, la composante aérienne (assidue) ajoute du réalisme aux différents événements (la pluie, la foudre, le plafond de verre, la musique et bien d’autres choses encore) et les basses sont efficacement utilisées.

CONCLUSION – Laisse la Mère te sacrifier !

Si les cours de magie noire vous tentent plus que l’apprentissage de la danse, aussi démoniaque soit-elle, nul doute que vous tomberez sous l’emprise du présent 4K Ultra HD, pur extrait de Charmes oblige !

Note artistique
9.5
Qualité vidéo
9.5
Qualité audio
9.5
0
Suspiria (1977)

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x