4K Ultra HD – Édition US – Lionsgate Films – 93 min – 20 juillet 2020

Format vidéo
• Master intermédiaire : 4K
• Standard HDR : HDR10
• Ratio : 2.39

Bande-son
• Anglais Dolby Atmos
• Français (québécois) Dolby Digital 5.1

Sous-titres
• Anglais
• Français

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Previous
Next

ŒUVRE – On va jouer à un jeu…

Travaillant dans l’ombre de son père, une légende locale de la police, le lieutenant Ezekiel « Zeke » Banks et son nouveau partenaire enquêtent sur une série de meurtres macabres dont le mode opératoire rappelle étrangement celui d’un tueur en série qui sévissait jadis dans la ville. Pris au piège sans le savoir, Zeke se retrouve au centre d’un stratagème terrifiant dont le tueur tire les ficelles.

S’écartant (un peu) du torture porn qui lui collait à la peau pour s’aventurer du côté du thriller policier à la Seven, la franchise Saw tente de se renouveler (ou du moins de se rajeunir) en laissant l’enquête prendre le pas sur les meurtres (moins présents même si les pièges sont toujours aussi gores et inventifs).

Loin d’être le pire de la saga (nous en sommes quand même au 9e opus), surtout qu’il embarque un casting de stars (une première même si l’interprétation de Chris Rock laisse à désirer), Spirale ne peut néanmoins s’empêcher de respecter le (lourd) cahier des charges de la série (comme les tics visuels et la révélation finale). Le renouveau tant vanté par la promo n’est donc pas encore là… Mais au vu des dernières minutes ouvertes (qui proposent, entre autres choses, une nouvelle interprétation de la philosophie de Jigsaw), il se pourrait qu’il arrive bientôt !

Reste en l’état un bon divertissement horrifique qui retrouve l’ambiance poisseuse des trois premiers volets (l’aspect « téléfilmesque » des dernières itérations n’est plus), a la bonne idée de se focaliser sur ses personnages (ce sera important si suite il y a) et parvient à surprendre en s’attaquant frontalement à la corruption policière. C’est déjà pas si mal non ?

IMAGE – Bas les masques !

Améliorant considérablement l’expérience visuelle du pourtant excellent Blu-ray, ce transfert UHD HDR10 est définitivement une tuerie !

Captées en 6K et tirées d’un DI 4K, les images stylisées de l’œuvre sont parfaitement définies. Elles s’offrent un niveau de détail impossible à atteindre en 1080p, une résolution accrue dans les ombres (c’est plus que notable dans le métro et les archives du commissariat de police), des couleurs vives nettement plus nuancées (la profondeur grandie des bleus) qui ajoutent du caractère aux flashbacks (en accentuant les teintes ocres) et des sources lumineuses autrement plus impressionnantes (à commencer par l’intensité des néons).

SON – Ainsi font, font, font, les petites marionnettes

Immersive et angoissante, la bande-son Dolby Atmos n’est vraiment pas là pour rigoler !

Usant d’une spatialisation remarquable (cf. la séquence du carnaval), elle n’hésite pas une seule seconde à activer tous les canaux qui lui sont alloués pour nous faire « mal ». Les dialogues sont rendus avec clarté, la dynamique est agressive dès qu’un « jeu » débute, les canaux surround ne relâchent jamais la pression (des ambiances atmosphériques de-ci, des effets malaisants de-là), l’énorme strate aérienne joue avec les pièges (les résonnances claustrophobes du tunnel, le « vent » de débris de verre), la partition signée Charlie Clouser se répand insidieusement à travers la pièce d’écoute et les basses sont percutantes à souhait.

Moins intimidante dans tous les domaines même si vaillante, la VF(Q) souffre toutefois de voix trop en retrait.

CONCLUSION – La torture de trop ?

En tirant profit de ses considérables mérites techniques (un sans-faute), le présent 4K Ultra HD s’impose de lui-même comme un choix de prédilection pour les adeptes du tueur au puzzle… Même si son « héritier » n’est (enfin) plus directement lié à lui ! Prêts à continuer la partie ?

Note artistique
7
Qualité vidéo
10
Qualité audio
10
0
Spirale: L'Héritage de Saw

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
Ummagumma
Éditeur
Ummagumma(@guillaume-cossin)
3 mois il y a

Le premier est un excellent thriller horrifique. Ensuite ça devient ridiculement gore et drôle. En revanche celui-ci me laisse dubitatif j’ai l’impression qu’il ne se place dans aucune de ces deux catégories ! J’y jetterai un œil à l’occasion 🙂

2
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x