4K Ultra HD – Édition FR – DreamWorks – 90 min – 19 mai 2021

Format vidéo
• Master intermédiaire : 2K
• Standard HDR : HDR10
• Ratio : 1.85

Bande-son
• Anglais DTS:X
• Français DTS 5.1

Sous-titres
• Anglais
• Français

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Previous
Next

ŒUVRE – Il était une fois l’anti-Disney

Son marais préféré étant menacé, Shrek, un ogre tout ce qu’il y a de plus crado, se lance dans une quête pour reconquérir son habitat, aidé par un âne blagueur et malchanceux. En chemin, ce duo improbable doit secourir la belle princesse Fiona et déjouer les plans maléfiques de Lord Farquaad…

Si elle perd peu à peu de son impertinence de départ, cette comédie d’animation revisitant certains classiques Disney a le bon goût de prôner la différence et de cultiver le second degré lors d’irrésistibles péripéties. Toutefois, l’emballage soigné d’il y a 20 ans est aujourd’hui d’une laideur sans nom !

IMAGE – Mon marais bien-aimé

Alors que les couleurs n’ont jamais été aussi éclatantes (la peau verte de Shrek, le bleu du ciel, la lave rouge-orange du repaire de la dragonne), que les contrastes bénéficient d’une profonde amélioration (cf. la brillance des blancs et la précision des noirs) et que les sources lumineuses trouvent de nouveaux reflets (les étoiles, la lune, les flammes), les limitations techniques de l’animation d’époque se prêtent assez mal à l’Ultra Haute Définition…

Source numérique (non Full HD en passant) upscalée et textures grossières obligent, l’apport de définition est dérisoire même s’il arrive à la netteté d’être renforcée par endroits (les vêtements et les fourrures). Mais le plus fâcheux reste la présence constante ou presque d’aliasing sur les armures, les chevelures, les décors et j’en passe !

SON – Vaut mieux que ce soit dehors que dedans

Robuste et bien spatialisée, la VO DTS:X nous offre un spectacle acoustique chaleureux qui se montre enveloppant (les effets atmosphériques dans le château de Farquaad) et percutant (les scènes d’action et la diffusion du score ne manquent vraiment pas de reprise). Plus subtile que démonstrative (si ce n’est lors de la chute d’un lustre lors du sauvetage de la princesse Fiona), la verticalité du son reste un ajout appréciable.

S’il n’est pas rare que les gags et l’interprétation d’Alain Chabat surpassent la version originale, la VF manque de finesse spatiale et surtout de corps (la dynamique et les basses n’ont pas été libérées du donjon).

CONCLUSION – En vert et contre tous

Bardé de verrues dont il ne peut se débarrasser, ce 4K Ultra HD qui tire pourtant le meilleur parti de Shrek premier du nom a plus sa place dans un marais que dans un palais !

Note artistique
7
Qualité vidéo
7
Qualité audio
8
0
Shrek

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x