SVOD – Plateforme FR – Netflix – 96 min – 25 février 2022

Format vidéo
• Master intermédiaire : 4K
• Standard HDR : Dolby Vision
• Ratio : 2.00

Bande-son
• Français Dolby Digital Plus 5.1

Sous-titres
• Français

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, les tests SVOD sont réalisés avec le débit minimum requis sur chaque plateforme. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de la source testée.

Previous
Next

ŒUVRE – Souffrances d’un ripou

Après avoir fait l’impensable pour couvrir un accident, un flic corrompu voit sa vie basculer quand un mystérieux témoin commence à lui envoyer des menaces.

Remake du succès coréen Hard Day dont il a élagué l’humour noir pour « mieux » muscler son jeu, ce polar âpre et bourrin avec un Frank Gastambide sous pression est malheureusement en sous-régime… Le montage hasardeux et les situations peu plausibles n’étant jamais contrebalancés, à l’inverse de son ludique modèle, par une quelconque charge burlesque. Efficace certes, mais loin de l’original !

IMAGE – Un cercueil pour deux

Toujours bien éclairées et d’une grande netteté, ces images « cafardeuses » livrées en Dolby Vision font montre d’un impressionnant niveau de détail, de couleurs éclatantes quand elles daignent se montrer (les ballons de baudruche) et de contrastes à la modernité avérée (les noirs sont extrêmement denses et les blancs éclatants à souhait).

SON – Ripoux contre ripoux

Si la scène arrière n’est que trop peu utilisée dans le cadre de la narration (hormis quelques échos dans le parking et des coups de feu), cette bande-son Dolby Digital Plus 5.1 sait frapper fort (bonne dynamique et soutient du subwoofer) lorsque l’action s’emballe. Quant au reste, les voix sont solidement exsudées par la centrale et le score ne relâche pas la pression.

Privé de la verticalité du son, ce mixage réclame pourtant l’activation d’un DSP de virtualisation lors du passage à l’hôpital (cf. les bruits « étranges » émanant de l’aération).

CONCLUSION – Les emmerdes ne font que commencer…

Dans la tourmente, ce lieutenant de police victime du karma est sauvé in extremis des pires ennuis possibles grâce aux normes audio-vidéo de Netflix !

Note artistique
6
Qualité vidéo
9
Qualité audio
8
0
Sans répit

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
Cherycok DarkSideReviews
Cherycok DarkSideReviews
4 mois il y a

Soufflant le chaud et le froid, Sans Répit est un polar en demi-teinte, bien inférieur à l’original coréen qu’il remake, mais qui arrive à faire le job en proposant un divertissement malgré tout honnête.Mais si vous avez le choix, matez la version coréenne A HARD DAY, supérieure en tout point, et même à la limite la version HK, PEACE BREAKER, qui s’en sort avec les honneurs

2
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x