4K Ultra HD – Édition US – Disney – 100 min – 05 novembre 2019

Format vidéo
• Master intermédiaire : 2K
• Standard HDR : HDR10
• Ratio : 1.78

Bande-son
• Anglais Dolby Atmos
• Français (québécois) Dolby Digital Plus 7.1

Sous-titres
• Anglais
• Français

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation.

ŒUVRE – Une simple histoire de cheveux ?

Lorsque Flynn Rider, le bandit le plus recherché du royaume, se réfugie dans une mystérieuse tour, il se retrouve pris en otage par Raiponce, une belle et téméraire jeune fille à l’impressionnante chevelure. Elle passe alors un accord avec le séduisant brigand afin de voir le monde extérieur…

Ce récit initiatique qui revisite le conte des frères Grimm avec autant de modernité (le ton) que de classicisme (les superbes graphismes à l’ancienne), est un enchantement permanent porté par des personnages hauts en couleur (la séduisante méchante qui ne veut pas vieillir, la magnifique princesse impétueuse, le jeune bandit égoïste, le canasson « super-flic » et le caméléon « garde du corps ») qui allie humour, aventure, romance et chansons avec beaucoup de réussite. Par conséquent, Raiponce est un film d’animation made in Disney qui plaira à toute la famille et qui retrouve la grâce des plus grands classiques du studio aux grandes oreilles.

IMAGE – Miroir mon beau miroir, dis-moi qui est la plus belle ?

La palette colorimétrique est aussi riche que saturée, la définition est sublime, les contrastes sont poussés et la compression est tout simplement invisible. Mais il est vrai aussi que c’était la même chose pour le précédent Blu-ray ! Où sont les améliorations alors ?

La première est à chercher du côté des détails, nettement plus fins (notamment sur les objets du fond) en 4K malgré l’apparition de (rares) scintillements sur quelques textures (comme les décors en arrière-plan). La seconde se trouve près des couleurs, montrant une fortification de toutes les teintes (les fleurs sont plus fraîches et les vêtements plus radieux). La troisième est à apprécier en observant les blancs, largement plus brillants, et les noirs, autrement plus précis lors des scènes se déroulant en basse lumière. Enfin, la quatrième et dernière se dévoile lorsque les sources lumineuses, magnifiées en toutes circonstances (cf. les cheveux lumineux de l’héroïne), apparaissent à l’écran.

En somme, voici un transfert UHD HDR10 gagnant qui apporte beaucoup de clarté et de vitalité à son homologue HD.

SON – N’écoute que moi

Peu touchée par le syndrome « Dolby Atmouse » propre à Disney si ce n’est qu’il faudra ajuster le volume en début de séance, cette bande-son 3D très précise et dynamique profite d’une spatialisation convaincante (bon soutien de la scène de hauteur), de dialogues parfaitement intégrés, d’un bas de gamme puissant (comme lorsque les chevaux sont au galop) et d’un score aussi enveloppant que volumineux.

Un peu moins expansive, la VF n’en reste pas moins charmante.

CONCLUSION – Un cheval, des cheveux !

Aussi merveilleux que le royaume de Corona, le présent 4K Ultra HD n’ai pas qu’un rêve !

Note artistique
8
Qualité vidéo
9
Qualité audio
9
0
Raiponce

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x