4K Ultra HD – Édition UK – 20th Century Fox – 107 min – 06 août 2018

Format vidéo
• Master intermédiaire : 2K
• Standard HDR : HDR10
• Ratio : 2.39

Bande-son
• Anglais DTS-HD MA 5.1
• Français (parisien) DTS 5.1

Sous-titres
• Anglais
• Français

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Précédent
Suivant

ŒUVRE – Ils reprennent la chasse

Mercenaire solitaire, Royce prend à contrecœur la tête d’un groupe de guerriers d’élite parachutés sur une planète inconnue. Ils vont vite réaliser qu’ils ont été rassemblés pour servir de gibier. Ces « prédateurs » humains se retrouvent à présent traqués par une nouvelle génération de Predators. Dans cet affrontement sans pitié de tueurs absolus, qui sera la proie ? Qui sera le prédateur ?

Entre remake, suite et hommage parsemé de références à la fois esthétiques, scénaristiques et musicales au premier épisode de la saga (mais aussi à Apocalypse Now, Scarface et l’œuvre d’Akira Kurosawa !), Predators est un survival fantastique tout à fait divertissant où des durs à cuire menés par un Adrien Body crédible en guerrier bodybuildé vont servir de gibiers dans une superbe jungle sauvage à de nouveaux Predators qui ont de la gueule. La réalisation est efficace, les quelques scènes d’action sont incisives et violentes, la première demi-heure est bourrée de suspense, les effets spéciaux sont dans l’ensemble d’un bon niveau (hormis une explosion en fait) et c’est avec un plaisir non dissimulé que l’on se replonge dans l’univers (un peu plus développé encore dans cet épisode) de nos chasseurs à dreadlocks préférés.

Pourtant, ce Predators n’est à la hauteur ni du film original ni de sa suite, la faute à un manque d’action et de rythme, à certaines idées intéressantes mais peu creusées (le survivant et la guerre civile entre les clans) et aux personnages pas assez développés (pourtant les dialogues ne manquent pas). Supérieur aux deux AVP mais inférieur aux anciens films Predator, ce troisième opus ne démérite pourtant pas et reste une série B divertissante qui rend un hommage fort sympathique au premier épisode. Et puis bon, il faut bien reconnaître que les Predators du film sont particulièrement stylisés !

IMAGE – Au coeur d’une jungle inconnue

C’est comme sur le Blu-ray mais en mieux encore. La preuve, le bruit vidéo qui squattait le vaisseau foreur n’est plus et la palette colorimétrique est moins limitée (la végétation est plus luxuriante et les séquences qui étaient auparavant jaunes sont maintenant oranges).

Pour le reste, nous nous retrouvons avec un master immaculé, une définition aussi aiguisée que les griffes des Predators, un piqué juste excellent (les « crevasses » sur le visage de Machete), une profondeur de champ notable et des contrastes au cordeau (heureusement car le film est quand même bien sombre).

Et avec tous ces effets de lumière (la plus grande amélioration étant l’éclairage dans la planque du Colonel Walter E. Kurtz, euh pardon, Noland), la technologie HDR creuse une nouvelle fois la différence avec une intensité absente du transfert HD (il est même difficile de ne pas être aveuglé par la lampe torche du fusil d’assaut de Royce). Du bel ouvrage.

SON – Le silence n’est plus une solution

Des pistes sonores aux basses actives surprenantes et à la spatialisation détonante (les effets hors-champ et l’ambiance constante de la jungle font leur petit effet). La dynamique n’est cependant pas très élevée (les explosions comme les coups de feu manquent de punch) même si cela a le mérite de conserver la clarté des voix au milieu du chaos ambiant.

La VO est à privilégier pour profiter d’une puissance accrue et d’une scène arrière plus généreuse.

CONCLUSION – Un Predator vaut mieux que deux tu l’auras ?

Avec sa coupe rasta, sa gueule de porte-bonheur et plusieurs potes, notre Yautja préféré a décidé d’organiser un safari sur une planète-réserve pour s’adonner à une bonne partie de chasse à l’homme… Plus sportive en 4K Ultra HD !

Note artistique
7
Qualité vidéo
9.5
Qualité audio
8.5
0
Predators

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x