4K Ultra HD – Édition US – Well Go USA – 104 min (uncut) – 08 décembre 2020

Format vidéo
• Master intermédiaire : 4K
• Standard HDR : HDR10
• Ratio : 1.78

Bande-son
• Anglais DTS-HD MA 5.1

Sous-titres
• Anglais

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Précédent
Suivant

ŒUVRE – Corps étranger

Tasya Vos travaille au sein d’une organisation secrète qui utilise une technologie neurologique de pointe à des fins criminelles : habiter le corps d’une personne dans le but de la pousser à tuer aux profits de clients très riches. Tout se complique pour Tasya lorsqu’elle se retrouve dans le corps d’un homme dont l’appétit pour le meurtre et la violence dépasse de très loin le sien…

Drame sur la perte du libre arbitre et la confusion existentielle, ce techno-thriller tourmenté aux implications psychologiques bouillonnantes, au scénario conceptuel (une prison de chair !?) et au sous-texte subtil, vient dénoncer les travers de la technologie en laissant exploser des bouffées de violence crue.

IMAGE – Prison de chair

Portée par une forte identité visuelle, l’image full numérique se veut sombre et terne malgré quelques percées de couleurs audacieuses (notamment lorsque le cadre est éclaboussé d’une teinte bleue, jaune ou rouge).

Pourtant, malgré des détails en hausse et des éclairages encore plus étranges, ce transfert UHD HDR10 souffre des mêmes « défauts » que le Blu-ray… À savoir qu’il ne peut rien face aux limitations techniques du matériel utilisé lors du tournage (nombre limité de bits sur la carnation et noirs parfois bouchés).

SON – Pervertir l’âme humaine

Même si un mixage 3D aurait apporté beaucoup à l’expérience, cette solide bande-son est possédée par une scène sonore très riche (grosse exploitation des surrounds) où les bruits de fond atmosphériques, le score maussade et le grondement insidieux des basses n’ont de cesse de désorienter l’auditoire.

CONCLUSION – Usurpation d’identité

À la différence de son hôte, le présent 4K Ultra HD ne vous veut que du bien !.. De quoi constater que l’horreur se transmet de père en fils.

Note artistique
8
Qualité vidéo
8.5
Qualité audio
9
0
Possessor

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

5 1 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
Ummagumma
Éditeur
1 année il y a

J’avais vu ce film plus tôt dans l’année et il m’avait un peu traumatisé certaines scènes sont vraiment violentes et la personnage principale détestable au possible, une vraie pourriture. Le film est excellent mais il faut avoir le cœur bien accroché !

Dernière édition le 1 année il y a par Ummagumma
1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x