New Life avait clôturé l’édition 2024 du festival de Gérardmer avec un certain panache. Jessica Murdock est une femme en cavale malgré elle. Une fuite désespérée pour échapper aux autorités avec un seul objectif à atteindre : la frontière canadienne. Traquée par Elsa Gray, une ancienne flic devenue mercenaire, Jessica voit la confrontation se rapprocher inéluctablement. En optant pour un parallélisme surprenant entre les deux femmes grâce à la mise en lumière de la maladie fictive et celle bien réelle de la maladie de Charcot, New Life est très différent des films pandémiques classiques. Plus proche de ses victimes, le film est une bonne série B marquée par une photographie que ne renierait pas le jeu The Last of Us. Malgré ses qualités, ce premier long-métrage de Josh Rosman nous a cependant divisé à cause de certains biais trop convenus.

Gérardmer 2024

Critique de New Life

Critique JV et ciné toujours prêt à mener des interviews lors de festivals ! Amateur de films de genre et de tout ce qui tend vers l'Etrange. N'hésitez pas à me contacter en consultant mon profil.

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure ! #WeLovePhysicalMedia

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x