4K Ultra HD – Édition CH – 20th Century Studios – 127 min – 13 avril 2022

Format vidéo
• Master intermédiaire : 4K
• Standard HDR : HDR10
• Ratio : 2.39

Bande-son
• Anglais Dolby Atmos
• Français (parisien) Dolby Digital Plus 7.1

Sous-titres
• Anglais
• Français

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Previous
Next

ŒUVRE – Un long fleuve pas si tranquille !

Au cours d’une luxueuse croisière sur le Nil, Hercule Poirot voit ses vacances en Égypte se transformer en chasse au meurtrier lorsqu’une idyllique lune de miel est brutalement interrompue par une série de morts violentes.

Malgré une mise en scène disproportionnée (peu économe de ses effets en somme) au vu de son sujet et l’artificialité criante de ses nombreux fonds incrustés, cette seconde adaptation d’Agatha Christie par Kenneth Branagh (Le Crime de l’Orient-Express) reste un whodunit old school aussi efficace (la narration alambiquée ne prend jamais l’eau) qu’élégant (un vrai roman photo), porté par un casting cinq étoiles qui parvient à donner corps à une bande d’aristocrates fortunés que tout, ou presque, accuse.

IMAGE – À bord du S. S. Karnak

Nullement ensablé par le moindre défaut compressif, ce transfert UHD HDR10 de toute beauté traduit avec soin l’ambiance visuelle de la fin des années 30 en Égypte.

Arborant une définition exemplaire et un piqué chirurgical (des négatifs 65 mm scannés numériquement à une résolution de 8K), l’image s’accorde une augmentation perceptible des détails (les tenues d’époque, les visages, les accessoires, les décors) et une clarté encore plus poussée qu’en 1080p (où les textures ne peuvent afficher une telle précision). C’est bien simple, tout est tellement net (un coup dur pour les CGI conçus en 2K) que le résultat risque de déstabiliser certains spectateurs.

Amplifiant le taux de contraste (cf. les intérieurs sombres du grand temple d’Abou Simbel seulement éclairés de torches) et la chaleur des couleurs (où le filtre sépia perdure), le combo HDR / WCG exhibe des primaires plus luxueuses (la robe rouge, les ciels bleus, l’herbe verte), des noirs plus profonds aux ombres mieux graduées, des blancs plus percutants (les chemises portées par les hommes) et des sources lumineuses à l’intensité accrue (les flashs des appareils photographiques, la lumière du jour, les reflets sur l’eau, l’éclairage artificiel de l’embarcation, les levers du soleil).

SON – Le jazz de Poirot

Restreint de par sa nature puisque essentiellement dialogué, ce mixage Dolby Atmos somme toute distingué (en rien agressif si vous préférez) exploite avec délicatesse les enceintes qui lui ont été allouées lorsque la narration le nécessite.

S’ouvrant sur un champ de bataille où la dynamique (démonstrative), la spatialisation (débordante) et les basses (profondes) font montre de ses capacités, il se calme par la suite pour laisser place à des voix réalistes, à une présence surround mesurée (principalement des ambiances environnementales), à une scène aérienne discrète mais salutaire (notamment avec l’arrivée de la tempête et la chute du bloc de pierre) et à une partition, signée Patrick Doyle, ample et très bien répartie.

Si elle ne se saborde pas (un doublage de qualité), la moins ouverte VF(F) n’a pas le « flair » de sa consœur. Forcément, le rendu acoustique y étant moins riche.

CONCLUSION – La croisière s’amuse ?

Pour démêler le vrai du faux de ce Cluedo (plein de mystères et de rebondissements) sur bateau à vapeur, les fins limiers que vous êtes devront épier le présent 4K Ultra HD (gorgé d’informations visuelles et auditives) pour relever les indices disséminés sur, ou aux abords, de la scène de crime !

Note artistique
7
Qualité vidéo
9.5
Qualité audio
9
0
Mort sur le Nil (2022)

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
Cherycok
3 mois il y a

Autant j’avais trouvé le premier sympathique mais pas exceptionnel (et assez vain), ce deuxième opus m’a laissé de marbre. Pire encore, j’ai trouvé ça raté sur plein de points. Le casting déjà n’est pas toujours convaincant. MAis surtout, c’est prévisible à souhait et il était très facile de savoir quels étaient les tenants et aboutissants de la chose (le coup de la gouache rouge qui disparait, on savait d’avance que c’était pour une fausse mort)

2
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x