4K Ultra HD – Édition FR – Le chat qui fume – 103 min (version intégrale) – 30 novembre 2021

Format vidéo
• Master intermédiaire : 4K
• Standard HDR : HDR10
• Ratio : 1.66

Bande-son
• Anglais DTS-HD MA 2.0 Stereo
• Anglais DTS-HD MA 2.0 Mono
• Français DTS-HD MA 2.0 Mono

Sous-titres
• Français

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Précédent
Suivant

ŒUVRE – Le chainon manquant

Le docteur Steven Phillip, célèbre anthropologue britannique, a embauché Jane, une étudiante américaine en zoologie, pour qu’elle le seconde dans ses recherches sur les chimpanzés. Il l’emmène dans sa maison au bord de la mer, où il vit en compagnie de trois singes, Link, Vaudoo et Imp…

Prix Spécial du Jury au festival d’Avoriaz en 1986, ce film d’épouvante « animalier » à quasi huis clos, qui multiplie les références à Psychose, est une œuvre hybride dérangeante où la terreur, peu à peu étouffante, ne sonne à la porte qu’en deuxième partie avant un final sous haute tension tout droit sorti d’un slasher. Dans son domaine, Link reste une valeur sûre.

IMAGE – L’île du Dr. Moreau

Issue d’un scan 4K opéré par Studiocanal à partir du négatif original, cette excellente présentation UHD HDR10, à un bref poil près (entre la 42e et la 43e minute), frappe par sa texture 35 mm aisément filmique (la gestion du grain argentique est rigoureuse) et sa luminosité grandie (le Blu-ray est un peu plus sombre).

Très propre et parfaitement équilibrée (la touche de modernité apportée par le HDR ne dénature en rien la photographie), elle revigore aussi les couleurs (c’est marquant sur les primaires comme l’écrin de verdure de la vallée), emploie une définition solide qui ne masque rien des détails acérés (son homologue HD est plus doux) et arbore des sources lumineuses mieux animées (comme la chandelle lors du repas dans la salle à manger).

SON – Ouh Ouh Ah Ah Ah… Les Grands singes sont là !

Si l’entraînante ritournelle de « cirque » composée par Jerry Goldsmith (Gremlins n’est jamais très loin) profite de la même clarté et d’une dynamique égale sur les trois pistes sonores, la VO stéréo qui est « abîmée » par un souffle prononcé s’avère être moins pêchue que ses consœurs monophoniques. En somme, plus harmonieuses et profitant d’une meilleure restitution des dialogues (un peu trop rehaussés en VF), les bandes-son mono sont à favoriser.

Il est à noter qu’en activant un DSP de virtualisation, le champ acoustique s’articule hors de la scène frontale (la musique, la propagation du feu) tout en animant les voix de hauteur lors d’un passage mémorable (les déplacements de Link dans le conduit de ventilation). Vous savez maintenant ce qu’il vous reste à faire.

CONCLUSION – Meurtrier comme un homme ?

Limitée à 1000 exemplaires et généreuse en suppléments, cette superbe édition 4K Ultra HD déposée dans un digipack à trois volets nous fait mieux percevoir le danger qui rôde !

Note artistique
7.5
Qualité vidéo
8.5
Qualité audio
7.5
0
Link

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x