Blu-ray – Édition FR – Blaq Out – 115 min – 23 novembre 2022

Format vidéo
• Résolution : 1080p/24
• Ratio : 1.85

Bande-son
• Français DTS-HD MA 5.1
• Français DTS-HD MA 2.0

Sous-titres
• Français

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Diapositive précédente
Diapositive suivante

ŒUVRE – Le crépuscule des femmes

À la PJ, chaque enquêteur tombe un jour ou l’autre sur un crime qu’il n’arrive pas à résoudre et qui le hante. Pour Yohan, c’est le meurtre de Clara. Les interrogatoires se succèdent, les suspects ne manquent pas, et les doutes de Yohan ne cessent de grandir. Une seule chose est certaine, le crime a eu lieu la nuit du 12.

En s’emparant d’une affaire non élucidée, ce polar réaliste (et non « classique ») qui dresse le portrait de flics brisés (Bastien Bouillon et Bouli Lanners ont remporté chacun un César) par un féminicide tournant à l’obsession, analyse avec lucidité la masculinité toxique et s’érige en un vif plaidoyer contre les violences faites aux femmes. À l’instar de ses personnages, difficile de ne pas être hanté par La Nuit du 12 !

IMAGE – L’incarnation du mâle

Sous le climat changeant des paysages montagneux venant « illuminer » la grisaille ambiante de la vallée industrielle de Grenoble, ce transfert HD délivre une magnifique photographie ouatée que rien ou presque (quelques traces compressives sur une petite poignée de plans) ne vient altérer.

La définition est excellente, même lors des nombreuses séquences nocturnes, les détails fins ainsi que les textures écrasantes de réalisme s’affichent avec une précision de tous les instants (les vêtements, la barbe de Marceau, les décors naturels), la palette colorimétrique aux teintes naturelles est saturée comme il se doit, les contrastes marqués s’illustrent par des noirs qui ne faiblissent pas et les éclairages, naturalistes de jour et artificielles de nuit, s’exposent avec une finesse infinie.

SON – Angel in the Night

Frontale de par son sujet mais disposée à interroger la scène arrière lors de la diffusion d’ambiances discrètes, cette bande-son épurée « pigmentée » par un score fort élégant (et qui passe bien par les cinq enceintes) restitue avec le plus grand soin des dialogues (extrêmement précis) dont la clarté n’est jamais prise à défaut.

CONCLUSION – L’enfer c’est les hommes

Dans nos sociétés encore influencées par l’idéologie patriarcale où les femmes « brûlent » dans la pénombre de la nuit, cette œuvre salutaire qui a triomphé aux Césars 2023 en remportant six récompenses est à ne rater sous aucun prétexte. Vous l’avez manqué au cinéma ? Pas de panique, une autre chance s’offre avec vous avec le présent Blu-ray !

Note artistique
8.5
Qualité vidéo
9
Qualité audio
8
0
La Nuit du 12

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure ! #WeLovePhysicalMedia

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x