4K Ultra HD – Édition FR – Warner Bros. – 169 min – 28 décembre 2017

Format vidéo
• Master intermédiaire : 4K
• Standard HDR : HDR10
• Ratio : 2.40 et 1.78 IMAX

Bande-son
• Anglais DTS-HD MA 5.1
• Français DTS-HD MA 5.1

Sous-titres
• Anglais
• Français

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation.

ŒUVRE – Non mais dites donc, c’est bien ou pas ?

Dans un futur proche, la Terre qui est balayée par de fréquentes tempêtes de sable est devenue hostile pour l’humanité qui connaît une grave crise alimentaire. Cooper, un ancien pilote d’essai et ingénieur devenu agriculteur, est recruté par la NASA pour piloter l’Endurance, un vaisseau spatial expérimental dont la mission sera de mener un groupe d’explorateurs à découvrir une nouvelle planète habitable à coloniser pour l’humanité…

À la fois épopée spatiale épique, conte philosophique réflexif (hanté par 2001, l’Odyssée de l’espace) et mélodrame susurré, ce chef-d’œuvre du genre est une odyssée de science-fiction humaniste pleine de suspense et de scènes d’action vertigineuses qui explore l’espace et le temps en même temps que l’amour (parental, filial ou universel).

IMAGE – Tout le monde il est beau, vous êtes sûrs ?

Tiré d’une nouvelle numérisation 4K, ce transfert UHD HDR10 chapeauté par le réalisateur (correction des couleurs et étalonnage HDR) mène ses magnifiques images (très différentes entre les séquences 2.40 35 mm et 1.78 IMAX) vers des frontières inexplorées par le précédent Blu-ray.

Moins sombres et nettement plus précises (la douceur de son homologue HD n’est plus du voyage), elles profitent aussi et surtout d’une palette colorimétrique bien plus chaude, de contrastes renforcés (ils ne sont plus fluctuants) et de sources lumineuses autrement plus éclatantes (cf. les étoiles et les voyants de contrôle). Et là où les passages au format plein cadre libèrent des détails encore plus phénoménaux, les scènes captées en 35 mm se délectent d’un grain plus finement résolu.

Mais la perfection étant rarement de ce monde, il y a deux plans (dans les toutes premières minutes) où la compression fait des siennes (des pixels dans les basses lumières).

SON – Que celui qui a des oreilles pour entendre, entende !

Toujours proposé en DTS-HD MA 5.1 (une volonté de Christopher Nolan), voilà un mixage singulier à la dynamique ébouriffante et aux basses (trop ?) sismiques, où le score abstrait et flottant de Hans Zimmer est fixé au-dessus des dialogues et des ambiances (très présentes) pour un enveloppement musical optimal.

Et malgré l’absence d’un encodage Dolby Atmos, la richesse acoustique de ces deux pistes sonores se prête particulièrement bien aux DSP 3D (Dolby Surround ou DTS Neural:X) des récepteurs audio. N’hésitez donc pas à les activer pour gagner en hauteur.

CONCLUSION – Toute bonne chose a une fin…

Cette recherche vitale d’une planète habitable décolle en Ultra HD Blu-ray avec une époustouflante présentation A/V qui surpasse le précédent Blu-ray. Prêts à résoudre le problème de la propulsion gravitationnelle ?

Note artistique
10
Qualité vidéo
9
Qualité audio
10
0
Interstellar

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x