4K Ultra HD – Édition DE – Capelight Pictures – 109 min – 23 décembre 2021

Format vidéo
• Master intermédiaire : 4K
• Standard HDR : HDR10
• Ratio : 2.39

Bande-son
• Anglais DTS-HD MA 5.1
• Allemand DTS-HD MA 5.1

Sous-titres
• Anglais
• Allemand

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Previous
Next

ŒUVRE – Le convoi de l’extrême

Une mine de diamants s’effondre dans le Grand Nord canadien et piège près de trente mineurs. Pour mener une mission de sauvetage périlleuse, Jim Goldenrod engage Mike McCann, un conducteur de camion expérimenté. Ils vont mener un convoi qui va emprunter la « route de glace », un océan gelé et instable qui couvre les presque 500 km du lac Winnipeg. Aux intempéries et avaries mécaniques, s’ajoute une série d’attaques mystérieuses, qui prouvent que quelqu’un n’a pas intérêt à ce que ce sauvetage ait lieu…

Conduite par un Liam Neeson au top de sa forme, cette série B à l’ancienne pleine de rebondissements, d’avaries mécaniques, de suspense et de courses-poursuites n’est pas sans évoquer un Salaire de la peur hivernal. Un divertissement efficace où l’action et la tension sont les maîtres à bord !

IMAGE – À bord d’un mastodonte d’acier

Dominé par la glace et le froid, ce transfert UHD HDR10 issu d’un DI 4K révèle encore plus de détails que son homologue HD tout en intensifiant les valeurs de contraste.

Légèrement plus sombre que celle du Blu-ray, l’image qui est extrêmement nette (impossible de rater la mollesse des CGI) s’enrichit d’une résolution accrue (la pilosité faciale, les écritures sur les panneaux, la texture des vêtements), de couleurs plus pimpantes (le ciel bleu, la peinture rouge, les bandes réfléchissantes jaunes), de blancs plus éclatants, de noirs mieux dessinés (les séquences dans la mine) et de sources lumineuses plus brillantes (la réverbération à la surface de la neige, les reflets sur la carrosserie des camions).

SON – Les essieux prennent feu…

Ne lésinant ni sur les ambiances surround (les craquements de la glace, le sifflement du vent, les outils de forage) ni sur le grondement des moteurs (bon soutient des basses), ce mixage très spatial (rien que le score est grandement aéré) qui remplit activement la scène d’écoute (cf. la propagation des fissures à la suite d’un évènement malheureux) a pourtant du mal à passer la seconde du côté de la dynamique, quelque peu sur la réserve.

Enregistrée à un niveau plutôt bas, il ne faudra pas hésiter à pousser le volume pour profiter correctement de cette bande-son.

CONCLUSION – Chaos sur la glace !

Grâce à un 4K Ultra HD qui n’a pas froid aux yeux, cette expédition suicide évite tout dérapage… Même s’il est fortement conseillé d’attacher sa ceinture au vu des intempéries annoncées !

Note artistique
7
Qualité vidéo
9.5
Qualité audio
8.5
0
Ice Road

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x