4K Ultra HD – Édition DE – 84 Entertainment – 85 min (Uncut) – 05 octobre 2020

Format vidéo
• Master intermédiaire : 4K
• Standard HDR : SDR
• Ratio : 1.78

Bande-son
• Anglais DTS-HD MA 2.0
• Allemand DTS-HD MA 2.0

Sous-titres
• Anglais
• Allemand

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Précédent
Suivant

ŒUVRE – Dans l’espace, l’enfer s’en vient…

2127 : dans une cité de l’espace, le Dr. Merchant s’apprête à affronter Pinhead alias « Lead Cenobite ». Ce combat est la dernière phase d’une lutte qui remonte à bien des années auparavant…

Massacrée par ses producteurs, cette série B horrifique qui se présente sous forme d’anthologie (passé, présent et futur), est une œuvre difforme qui renferme en son sein une version originale qu’il est facile d’imaginer bien plus réussie. Reste en l’état un p’tit plaisir « extrême » glauque et malsain mené par un maître de cérémonie qui en impose !

IMAGE – Des clous dans la tête !

Tiré d’une copie d’exploitation (cf. les cigarette burns), ce transfert UHD SDR est une abomination !

Même si un peu plus ferme que son homologue HD (qui utilise le même master), DI 4K et compression plus solide obligent, l’image est instable et souffre de contrastes faiblards (les noirs sont souvent délavés), de couleurs aussi peu nuancées que ternes et de l’application d’un filtre DNR en pilotage automatique. En résulte une propreté contre nature, une douceur excessive, quelques traînées et un grain argentique jeté aux oubliettes.

SON – Amen !

Trop à l’étroit, cette bande-son pleine de « passion » méritait une meilleure présentation audio que cette proposition DTS-HD MA 2.0 !

Car si la dynamique est assez énergique, les divers effets bien balancés de droite à gauche et les voix toujours claires, les ambiances atmosphériques se font rares, le score manque d’ampleur et les basses sont restées en enfer.

CONCLUSION – Les épingles piquent-elles encore ?

Ambitieux mais terriblement boiteux, ce 4e opus de la saga Hellraiser s’est étonnamment paré d’un Ultra HD Blu-ray… Qui ne le montre malheureusement pas sous ses plus beaux atours !

Note artistique
5
Qualité vidéo
3
Qualité audio
6
0
Hellraiser: Bloodline

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x