4K Ultra HD – Édition US – Lionsgate Films – 95 min – 09 mars 2021

Format vidéo
• Master intermédiaire : 2K
• Standard HDR : HDR10
• Ratio : 2.40

Bande-son
• Anglais Dolby Atmos
• Français (québécois) Dolby Digital 5.1

Sous-titres
• Anglais

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Previous
Next

ŒUVRE – Le jugement est proche

Dans la métropole tentaculaire rongée par le vice Mega City One, deux juges, une police urbaine qui cumule les fonctions de flic, juge et bourreau, sont pris au piège de la tour Peach Trees, un complexe dirigé par une baronne de la drogue…

Plus réaliste et moins fantaisiste que la version cartoonesque de 1995 avec Stallone, cette nouvelle adaptation du comic book éponyme qui n’est pas sans évoquer The Raid (l’idée scénaristique est la même) est un actioner futuriste en quasi huis clos qui ne fait aucune concession. La mise en scène est impressionnante avec des images qui rappellent les vignettes d’une bande dessinée lors des stupéfiantes séquences en slow-motion, le rythme est étourdissant, les explosives scènes d’action sont d’une violence inouïe et le personnage de Dredd est (enfin) aussi froid qu’impitoyable. Une tuerie absolument jouissive !

IMAGE – Les ruines de l’ancien monde

Un transfert UHD HDR10 à la définition prodigieuse, au piqué sensationnel (de multiples détails s’y révèlent alors même qu’il s’agit d’un suréchantillonnage), à la palette colorimétrique ultra-stylisée, aux contrastes époustouflants (des noirs d’encre et des blancs purs) et à l’aspect insalubre (un grain poisseux) bien plus maîtrisé que sur le Blu-ray US. Sur ce dernier point d’ailleurs, l’écart est moins important vis-à-vis du précédent disque FR, plus méticuleux lors de sa parution que son homologue d’outre-Atlantique.

Contrairement aux versions SDR, les couleurs sont plus saturées (oranges, jaunes et rouges) et pourtant plus nuancées, les brillances/reflets beaucoup plus marqués (lors de la prise de drogue Slo-Mo), les éclairages plus vifs et les scènes sombres nettement améliorées.

SON – Je suis la loi

Dynamique, ample et riche en effets pyrotechniques, la VO Dolby Atmos est une bande-son XXL qui exploite frénétiquement l’ensemble de ses canaux. Incroyablement large et constamment immersive (avant-arrière-droite-gauche-hauteur tout et tout le temps !), elle n’a de cesse de submerger la pièce d’écoute, non sans le renfort de basses tonitruantes, lors des scènes d’action. La précision de la spatialisation est exceptionnelle, la verticalité du mixage est employée à merveille (la résonnance des coups de feu, les annonces de Ma-Ma, la fermeture des volets de l’immeuble-bunker, etc.) et le score percussif gronde de partout. Une référence !

Malgré une précision moindre et la (grosse) perte de la couche supérieure, la VF(Q) Dolby Digital 5.1 reste une piste sonore très spectaculaire.

CONCLUSION – Fin de la négociation !

Sans jamais retirer son masque et encore plus intransigeant sur support 4K Ultra HD, le juge ultime Dredd a entrepris de nettoyer le bidonville vertical du gang de Ma-Ma, une ex-prostituée ultra-violente devenue baronne de la drogue, à grands coups de bains de sang. Accrochez-vous, le jugement sera sans appel !

Note artistique
9
Qualité vidéo
9
Qualité audio
10
0
Dredd

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x