4K Ultra HD – Édition FR – Universal Pictures – 98 min – 23 janvier 2019

Format vidéo
• Master intermédiaire : 2K
• Standard HDR : HDR10
• Ratio : 2.35

Bande-son
• Anglais DTS:X
• Français DTS 5.1

Sous-titres
• Anglais
• Français

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Précédent
Suivant

ŒUVRE – L’amitié interdite

L’histoire d’Harold, jeune Viking peu à son aise dans sa tribu où combattre les dragons est le sport national. Sa vie va être bouleversée par sa rencontre avec un dragon qui va peu à peu amener Harold et les siens à voir le monde d’un point de vue totalement différent.

Visuellement bluffante, cette production DreamWorks réalisée par des transfuges de chez Disney est un beau conte initiatique qui combine subtilement l’aventure et l’humour avec un souffle épique certain. Les personnages sont attachants, l’atypique design des dragons fait mouche, les scènes aériennes sont aussi spectaculaires que virevoltantes et le tout est parfaitement rythmé. Un bijou de l’animation.

IMAGE – Là-haut dans les nuages

Si le précédent Blu-ray était un disque de référence, ce ne sera pas le cas de ce transfert UHD HDR10 qui certes, bonifie l’image de son homologue 1080p SDR, mais fait montre d’une certaine mollesse compressive (un léger colour banding dans les arrière-plans les plus sombres).

La définition gagne en netteté (la texture des décors), les détails en finesse (la barbe de Stoïk la Brute, la cuirasse des dragons) et la palette colorimétrique en profondeur (la végétation, les formations rocheuses, la veste marron d’Harold, le ciel bleu, la peau multicolore de la plupart des gros reptiles).

Quant aux contrastes, ajustés pour accentuer la dramaturgie des scènes plongées dans la pénombre mais aussi le punch des séquences diurnes (cf. le rayonnement du soleil et la chaleur décuplée des flammes), ils affichent des noirs plus denses et des blancs plus éclatants aux nuances retrouvées dans les hautes luminances (les nuages).

SON – Tout feu tout flamme ?

Bien spatialisée mais moins explosive qu’escomptée (une dynamique apprivoisée), la VO encodée en DTS:X ne manque pas de contrôler sa fureur tout en profitant pleinement de l’espace acoustique qui lui est accordé.

Les nombreux effets sonores tournoient dans la pièce (les déplacements terrestres et/ou aériens des « bébêtes », l’agitation lors de l’ouverture) grâce à l’utilisation continue de chaque enceinte, l’intégration de la superbe partition de John Powell est plus que réussie, les ambiances environnementales enveloppent durablement l’auditoire (les bruits de la flore, le léger souffle du vent), le canal LFE gronde méchamment (spécialement lors de la bataille finale) et les voix sont émises avec une grande clarté.

Même si plus « brutale », la VF mi-débit ne peut lutter face à sa consœur 3D qui se plaît à prendre de la hauteur dès que la narration le réclame (le piqué des dragons, les survols éclairs de Krokmou, etc.).

CONCLUSION – On s’envole…

Pour rejoindre les Vikings de l’île de Beurk, embarquez pour un voyage dépaysant en compagnie de grosses bêtes cracheuses de feu mieux dressées en 4K Ultra HD !

Note artistique
8
Qualité vidéo
8.5
Qualité audio
8.5
0
Dragons

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x