4K Ultra HD – Édition UK – Arrow Films – 133 min – 26 avril 2021

Format vidéo
• Master intermédiaire : 4K
• Standard HDR : Dolby Vision
• Ratio : 2.35

Bande-son
• Anglais DTS-HD MA 5.1

Sous-titres
• Anglais

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation.

ŒUVRE – L’énigme de l’adolescence

Middlesex, Iowa, 1988. Donnie Darko est un adolescent de seize ans pas comme les autres. Introverti et émotionnellement perturbé, il entretient une amitié avec un certain Frank, un lapin géant qui lui seul peut voir et entendre. Une nuit où Donnie est réveillé par la voix de son ami imaginaire qui lui intime de le suivre, il réchappe miraculeusement à un accident qui aurait pu lui être fatal. Au même moment, Frank lui annonce que la fin du monde est proche. Dès lors, Donnie va obéir à la voix et provoquer une série d’évènements qui sèmeront le trouble au sein de la communauté…

Teen-movie mélancolique et thriller fantastique à la fois, ce film (à tiroirs) culte de toute une génération est une œuvre existentialiste et nihiliste aux niveaux de lecture multiples dont la narration maîtrisée et la mise en scène poétique font montre d’un savoir-faire indéniable. Portée par un tout jeune Jake Gyllenhaal et brassant toute une flopée de références (du cinéma de Spielberg en passant par celui de Lynch), cette brillante allégorie de l’adolescence au script atypique et à l’univers unique ne pourra que laisser une trace profonde à quiconque s’abandonnera à l’expérience.

IMAGE – Un lapin bien dans ses poils !

Restauré en 4K par l’éditeur à partir du négatif original 35 mm et approuvé par le réalisateur Richard Kelly et le chef op’ Steven Poster (pour les versions cinéma et director’s cut), ce transfert UHD Dolby Vision est à la hauteur de la photographique sombre de l’œuvre. Car malgré des ciels clairs pouvant devenir en de rares occasions bruyants, il n’y a vraiment rien d’autre à lui reprocher.

La texture granuleuse gagne en assurance et en finesse, les détails sont améliorés (comme sur les visages en gros plan ou encore les décors en arrière-plan), notamment dans les ombres, la palette colorimétrique aux teintes légèrement plus bleutées que sur le Blu-ray paraît plus robuste, les contrastes sont renforcés (cf. la richesse des noirs) et les différentes lumières sont plus éblouissantes que jamais (l’intensité des flammes permet de s’en convaincre très facilement). De la belle ouvrage pour une production à faible budget qui n’en demandait pas tant.

⚠ Pour votre information, le montage cinéma rencontre des problèmes de lecture (des saccades régulières) sur certains lecteurs (principalement de la marque Panasonic). Avec mon Oppo UDP-203, je n’ai personnellement rencontré aucun problème, mais il est bon de le savoir avant de passer commande.

SON – New Age Music Mix

Envoûtante et éthérée, cette bande-son DTS-HD MA 5.1 pourvue de dialogues au rendu limpide, d’une activité surround généreuse, d’un score iconique et de basses fréquences imposantes (le tonnerre nous cueille dès le début) révèle une immersion de tous les instants.

CONCLUSION – L’amour, c’est savoir se sacrifier !

Nanti d’une excellente présentation A/V, ce 4K Ultra HD édité par Arrow Films altère l’espace et le temps de ce petit chef-d’œuvre du 7e art avec une mise à niveau visuelle juste fantastique !

Note artistique
10
Qualité vidéo
9
Qualité audio
9
0
Donnie Darko

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
trackback

[…] (Carpenter Brut, The Toxic Avengers), scénario mystérieux avec ce lapin bavard aux airs de Donnie Darko : Furi n’avait décidément pas de semblable dans son genre. Exigeant mais toujours juste, […]

1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x