4K Ultra HD – Édition DE – Dolphin Medien – 88 min – 12 mai 2021

Format vidéo
• Master intermédiaire : 4K
• Standard HDR : HDR10+
• Ratio : 2.40

Bande-son
• Anglais DTS-HD MA 5.1
• Allemand DTS-HD MA 5.1

Sous-titres
• Allemand

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation.

ŒUVRE – Sauver le monde avec du matos Fisher Price

Un groupe de guerriers et de scientifiques doivent se battre pour protéger et sauver la race humaine menacée par une espèce extraterrestre hostile ayant la capacité d’infecter et de devenir les maîtres du corps humain.

Sans-le-sou comme une prod de Roger Corman, cette série Z galactique où Bruce Willis cachetonne tristement est un film d’action science-fictionnel sous Prozac. Raté dans les grandes largeurs, ce gros melting-pot des stéréotypes du genre souffre d’un scénario qui part dans tous les sens, d’une direction artistique qui fait peine à voir (on en parle des armures dignes d’un mauvais cosplay ?), d’acteurs perdus sur le plateau, d’une mise en scène qui n’en a que le nom, de SFX qui piquent les yeux et d’une tension aux abonnés absents. Du grand n’importe quoi cinématographique !

IMAGE – Néon LED personnalisé !

Comme il n’y a que la photographie lumineuse et colorée (c’est un peu l’entrepôt des néons) de Brandon Cox qui s’en tire avec les honneurs, il n’est pas étonnant de constater que l’image du présent disque est globalement superbe, même si les plans à CGI sont en deçà du reste. Mais une fois n’est pas coutume, aucune comparaison n’a pu être faite avec le Blu-ray puisqu’il n’y a qu’un 4K Ultra HD au sein de cette édition.

À quelques exceptions près (du colour banding et un peu de fourmillements sur de rares plans) la compression assure, la netteté est toujours de la partie, les détails sont excellents (DI 4K oblige), les couleurs sont vives à souhait, les valeurs de contraste sont élevées (cf. le très bon niveau des noirs) et les éclairages bénéficient d’une forte intensité lumineuse.

SON – Pfiou pfiou !

Nettement plus démonstrative que l’œuvre, la bande-son offre une écoute puissante avec une dynamique engagée, une spatialisation attrayante, des dialogues (qui volent au ras des pâquerettes) d’une bonne intelligibilité, des basses ardentes (fallait bien ça pour que les armes semblent avoir un minimum d’impact) et un score ample.

CONCLUSION – On ne quitte plus les étoiles ?

S’il paraît évident que l’humanité n’avait pas besoin de ce navet spatial, le courageux éditeur allemand Dolphin Medien mérite toutes nos louanges pour son sacrifice. Car si je ne peux décemment vous conseiller l’achat, l’Ultra HD Blu-ray n’en reste pas moins d’une qualité certaine !

Note artistique
3
Qualité vidéo
8.5
Qualité audio
9
0
Cosmic Sin

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x