Blu-ray – Édition DE – DigiDreams Studios – 112 min – 14 juillet 2020

Format vidéo
• Résolution : 1080p/24
• Ratio : 1.33

Bande-son
• Anglais Dolby Digital 5.1
• Anglais Dolby Digital 2.0
• Allemand Dolby Digital 5.1
• Allemand Dolby Digital 2.0

Sous-titres
• Allemand

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Previous
Next

ŒUVRE – Formé pour protéger…

Jack Devlin a l’habitude des situations tendues. Mais après avoir empêché l’assassinat de la fille d’un ami, le voilà pris d’une peur étrange, la peur de la couleur blanche. Engagé comme garde du corps, il devra protéger un top model d’un tueur sadique tout en essayant de maîtriser sa peur.

Pilote d’une série TV qui ne verra jamais le jour, Blackjack est une série B à faible budget qui évoque un Bodyguard « drogué » à l’action (pleine de ralentis et de poses iconiques). Et si la trame est clichée et les personnages artificiels, la présence de l’imposant Dolph Lundgren ainsi que le style inimitable de John Woo en font un téléfilm à la Hollywood Night supérieur à la moyenne.

IMAGE – N’ayez plus peur du blanc !

Captée en 35 mm (la texture argentique est là) mais finalisée en SD analogique, l’image de cette production de la fin des 90’s ne fait guère mieux qu’un simple DVD… Si ce n’est pour la cadence en 23.976 fps et la meilleure compression; mais ça reste moche pour un Blu-ray.

La gestion des contrastes est insuffisante, les couleurs fades, les détails peu nets (et/ou flous dès que la caméra est en mouvement) et la définition très médiocre (cf. les traits grossiers). En somme, la source existante n’est en rien digne du support HD !

SON – En direct de Hollywood Night

Tirée d’un mixage Dolby Digital Surround destiné à un usage domestique (la TV dans les années 90), la version originale, qu’elle soit proposée en Dolby Digital 2.0 ou 5.1, n’a pas de mordant.

La dynamique et les basses ont été kidnappées, la scène sonore est recroquevillée à l’avant, les effets pyrotechniques comme la musique soft-core n’ont aucune ampleur et cette dernière, parfois invitée à l’arrière (mais de façon trop artificielle), souffre de quelques distorsions.

Là encore, la source est bien trop limitée pour satisfaire un système home-cinéma… Qu’il soit costaud ou non !

CONCLUSION – La promesse faite, doit être tenue !

Hormis les collectionneurs qui pourraient se laisser tenter par le bel emballage mediabook limité, ce film mineur dans la carrière du réalisateur chinois John Woo, de par sa nature 100% télévisuelle de la fin des 90’s, n’est en rien adapté aux normes établies par la haute définition. Le « 21 », tu sors !

Note artistique
6
Qualité vidéo
2
Qualité audio
3
0
Blackjack

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
Ummagumma
Éditeur
10 mois il y a

La bande-annonce fait rêver en tout cas :-p

1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x