Le silence n’est pas une option face à la crise précipitée par la faute d’Emmanuel Macron et de son pouvoir toujours plus solitaire et autoritaire. Celles et ceux qui nous lisent savent combien nous ne soutiendrons jamais un parti émergé des cendres du nazisme, pas plus qu’un pyromane qui joue notre République à la roulette russe. Personne ne sortira grandi d’un renforcement de la droite extrême ni de l’extrême droite qui sont les deux jambes d’un même monstre né des derniers soubresauts d’une cinquième République à l’agonie.

Ivre de pouvoir, Emmanuel Macron se félicitait hier encore : « Je prépare ça depuis des semaines et je suis ravi. Je leur ai balancé ma grenade dégoupillée dans les jambes. Maintenant on va voir comment ils s’en sortent ». A quel degré d’irresponsabilité faut-il être arrivé pour tenir de tels propos quand l’extrême droite est aux portes du pouvoir ? Le président ne devrait-il pas plutôt répondre de son bilan pathétique ? C’est lui qui prétendait faire barrage à l’extrême droite et qui aujourd’hui traite d’extrémisme sinon d’antisémitisme l’intégralité de la gauche par de pures manœuvres orwelliennes.

En cas de victoire du RN, le monde de la culture ne sera pas épargné. Le statut d’intermittent du spectacle sera supprimé et le CNC liquidé. Déjà mis en péril par le projet de fusion de l’audiovisuel porté par la majorité présidentielle et soutenu par l’intégralité de la droite, les programmes du service public seront éliminés comme cela a déjà été annoncé par le RN ; les festivals que nous couvrons seront vidés de leur substance au profit d’un roman national débilitant ; la rare presse indépendante sera mise au pas au bénéfice du tout privé dont on connait son appétence pour la diversité. Les espaces d’échange pour répondre aux enjeux de notre époque se feront plus rares, jusqu’à devenir inexistants, alors que le paysage médiatique est concentré entre les mains d’une poignée de milliardaires à l’image de Bolloré, qui guide le débat public vers le pire. Ses marionnettes Zemmour, Hanouna et maintenant Ciotti le démontrent chaque jour.

La survie des subventions publiques est elle aussi en jeu. Les mairies RN ont toujours démontré leur détermination à effacer la différence. Nos services publics aujourd’hui convalescents seront achevés, engloutis dans le grand marché. La corruption guidera l’exécutif contre le bien commun. Fidèle alliée du RN, l’Italie de Meloni l’a illustré en supprimant le délit d’abus de pouvoir en janvier.

Pis encore, la peur de l’autre, l’effondrement de nos libertés publiques et le déchirement de la société civile nous conduiront plus loin vers la ruine, alors que le contexte international inflammable ne doit pas laisser de place à l’erreur. La fracture affectera les femmes, les personnes LGBT et racisées ainsi que toutes les minorités, déjà visées par des politiques discriminatoires. Les étrangers seront les bouc-émissaires désignés coupables des désordres du monde. Comme à chaque crise institutionnelle qui nous rapproche du fascisme, toute la population finira par être atteinte et nos libertés publiques seront progressivement saccagées.

Le Chili l’a expérimenté comme l’Argentine de l’ultralibéral Milei qui regrette déjà son choix d’avoir voulu « essayer autre chose pour changer ». Nos conditions de vie ne s’amélioreront pas, au contraire, il suffit d’aller consulter les décisions de ces hommes qui se disent près du peuple mais qui systématiquement votent contre toute mesure progressiste ou sociale pour favoriser leur classe sociale privilégiée.

En outre, par une manipulation grotesque visant à faire oublier son antisémitisme historique pour mieux nourrir le racisme contre les Arabes, le soutien inconditionnel du RN au criminel de guerre Netanyahou nous éloigne d’une résolution du conflit pour les peuples palestiniens et israéliens. Cela aura pour conséquences d’alimenter le génocide et de reconduire le cycle éternel de la violence. Le risque d’attentats terroristes augmentera. Déjà largement compromise, la perte de confiance des pays du Sud sera irrémédiable.

Nos institutions internationales, imparfaites mais primordiales seront discréditées. Né des cendres de la Seconde Guerre Mondiale, l’objectif de maintien de la paix et de la sécurité internationales s’éloignera davantage. Les droits de l’Homme détestés par l’extrême droite seront l’objet d’attaques incessantes. A cela s’ajoute la promiscuité manifeste de l’extrême droite avec le Kremlin ce qui est incompatible avec notre souveraineté nationale. La guerre qui gronde requière la plus grande prudence.

Ne laissons pas notre avenir entre les mains d’irresponsables grimés par l’ivresse du pouvoir. Le vice-président du RN se targuait cette semaine de vouloir supprimer la double nationalité avant de se raviser face au tollé médiatique. Le racisme, voilà leur ADN.

Plutôt que le repli identitaire, un autre monde de partage est possible : écologique, social et humain. L’urgence de répondre aux enjeux climatiques le commande et notre aspiration à une société plus égalitaire par une meilleure répartition des richesses nous y invite. Certes cette gauche plurielle est très loin d’être parfaite, nous le savons, et il y a bien des choses qu’on peut et doit lui reprocher, à commencer par ses divisions internes et guerres picrocholines. Le Front Populaire doit faire preuve de responsabilité et d’unité pour transformer la société. Les caciques des partis fondateurs devront mettre leurs rancunes de côté pour répondre aux enjeux historiques et réitérer le succès du Front Populaire de 1936 qui conduisit aux réformes sociales fondatrices de notre société moderne. Nous y veillerons et nos voix les y obligent.

Ne soyons pas dupes, à Renaissance comme au RN, cela va bien au-delà de luttes intestines. Dans ces formations politiques, les mises en examens sont la règle ; la probité, l’exception. Le conflit d’intérêt y est permanent. La quasi-intégralité du gouvernement actuel fait l’objet de poursuites judiciaires pour des faits délictuels ou criminels. Il suffit de voir le maintien en poste du Garde des Sceaux Éric Dupond-Moretti pourtant mis en examen pour prise illégale d’intérêts. Une première sous la cinquième République pour celui qui devrait être le garant de la Justice.

Certes fragile, une fenêtre d’espoir existe au Front Populaire qui part pour une fois uni pour les élections. Celui-ci jouit d’un large soutien de la société civile, des syndicats, des ONG, des économistes et des universitaires contre le chaos orchestré par Emmanuel Macron. C’est bien lui qui nous a conduit au bord du gouffre en abattant toutes les digues de la République une à une tout en démantelant nos conquis sociaux. Des années de provocations outrancières, de politiques d’austérité, de dénis de démocratie et de passages en force érigés en règle d’or. Ce gouvernement a rejeté le parlementarisme à grand renfort de 49.3, dégainé à chaque projet de loi rejeté par le peuple. La répression est sa seule offre politique.

Un président devrait être garant de l’unité plutôt que de la terre brûlée, de l’espoir plutôt que de la résignation. Mettons-le face à ses responsabilités, qu’il soit confronté à l’imposture d’un barrage républicain qui lui a par deux fois offert l’Elysée sur un plateau.

Nul besoin de nous étendre davantage, la rédaction de MaG est unanime : le 30 juin et le 7 juillet, ne laissons pas notre voix aux autres, construisons une alternative au désastre. Soutenons le Front Populaire dans les urnes et par la mobilisation populaire. Allons voter contre le Rassemblement National et son double Emmanuel Macron, qui lui a depuis toujours déroulé le tapis rouge au risque de saborder les fondements élémentaires de notre société : liberté, égalité, fraternité.

La rédaction de MaG

Merci au dessinateur Allan Barte pour avoir partagé ses caricatures gratuitement. Sur sa page Kiss Kiss Bank Bank, vous pouvez soutenir son travail  engagé et essentiel pour les luttes sociales 

Critique JV et ciné toujours prêt à mener des interviews lors de festivals ! Amateur de films de genre et de tout ce qui tend vers l'Etrange. N'hésitez pas à me contacter en consultant mon profil.

5 2 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
Guillaume
Guillaume
25 jours

Bravo d’avoir eu le courage de publier cela !
J’avoue que j’aime pas trop le fait que l’extrême gauche soit présente dans le Front Populaire mais face au RN (=FN) pas d’hésitation possible.

trackback

[…] yéménite actuelle. Et l’occasion de rappeler, dans ces temps troublés par la montée d’une extrême-droite si prompte aux bras d’honneurs racistes, misogynes ou LGBTIphobes, que le droit primordial à l’avortement a été difficilement acquis et se trouve de plus en […]

2
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x