4K Ultra HD – Édition DE – Dolphin Medien – 92 min – 21 octobre 2021

Format vidéo
• Master intermédiaire : 2K
• Standard HDR : HDR10+
• Ratio : 2.40

Bande-son
• Anglais DTS-HD MA 5.1
• Allemand DTS-HD MA 5.1

Sous-titres
• Allemand

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Previous
Next

ŒUVRE – Alien Zzzzzz…

Un agent d’entretien doit entretenir une arche interstellaire, qui fuit la planète Terre, mourante, avec quelques milliers d’âmes chanceuses à bord… le dernier espoir de l’humanité. Malheureusement, les humains ne sont pas les seuls passagers. Une créature extraterrestre métamorphe a élu domicile. Son seul but est de tuer autant de personnes que possible avant d’utiliser le vaisseau comme une arme de destruction. L’équipage doit réfléchir, rapidement, afin de stopper cette menace, avant qu’elle ne détruise l’humanité.

Série Z en pilote automatique, ce survival d’horreur spatial est l’Alien de chez Wish !!! Les plus courageux d’entre vous devront donc se farcir une mise en scène balourde, un montage aux fraises, une écriture à la ramasse, des dialogues ineptes, trois couloirs en guise de décors, des effets spéciaux ultra-cheap, un arsenal Fisher Price, des acteurs sous Xanax et un monstre, pas les espèces de zombies En rouge et noir, des plus générique. Et un naufrage de plus pour Bruce Willis !

IMAGE – Vous aimez les couloirs ?

Si les fréquents lens-flare et la vapeur viennent à masquer par intermittence une partie des détails, déjà moyennement affutés lors des séquences sombres, il est quand même évident que ce transfert UHD HDR10+ améliore le rendu, pourtant solide, de son homologue HD (comparaison réalisée avec le disque français édité par Metropolitan Vidéo).

Car si le piqué n’est qu’à peine rehaussé (les gros plans), la palette colorimétrique globalement froide gagne en vivacité (les rouges), les contrastes d’une belle densité se voient renforcés (les noirs sont plus profonds et les blancs plus nets), les sources lumineuses façon néons futuristes s’emparent d’une tout autre intensité (les flammes bleues) et l’encodage HEVC chasse les rares traces compressives du Blu-ray (le colour banding ne fait plus partie de l’équipage).

SON – GREU, GREEEEEUUUU, GRRRR, GROAAR !

Malgré un certain manque de vie (les ambiances restent assez limitées) et une dynamique moins percutante qu’escomptée, budget au rabais oblige, ce mixage proposé en DTS-HD Master Audio 5.1 ne néglige ni ses effets (bien sentis) ni ses basses (agitées) lorsque l’action s’en vient. Et il en va de même du côté de la spatialisation qui est plutôt convaincante, de la scène arrière qui est bien présente et des voix qui sont toujours clairs.

CONCLUSION – L’arnaque « Bouse » Willis

Hormis un soir de beuverie entre potes, les DTV bas de gamme « portés » (oui c’est un bien grand mot) par Bruce Willis (ou l’une de ses représentations en cire au vu de ses « efforts ») peuvent (doivent ?) être évités au risque d’en oublier son légendaire « Yippee Ki Yay » !.. Et malgré un 4K Ultra HD vaillant, ce n’est pas le présent Anti-Life qui me contredira, bien au contraire.

Note artistique
3
Qualité vidéo
8
Qualité audio
8
0
Anti-Life

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x