Provenance : France | Éditeur : Pathé | Date de sortie : 24 janvier 2024

Format vidéo
1080p24 – Ratio 2.39
SDR / BT.709 – Encodage AVC

Bande-son
Français DTS-HD MA 5.1
Français DTS-HD MA 2.0

Sous-titres
Français

Acide
4/5

Artistique : 7.5 | Vidéo : 9.5 | Audio : 8.5

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Matériel et condition de test (Config. HP : 5.1.4)
Diffuseur vidéo : Philips 65OLED908 (Filmmaker Mode)
Sources : Oppo UDP-203 Audiocom Reference | Zappiti Reference
Enceintes : Sennheiser Ambeo Soundbar (DTS Neural:X), SVS SB-4000

Diapositive précédente
Diapositive suivante

ŒUVRE - Pluie d'enfer

Selma, 15 ans, grandit entre ses deux parents séparés, Michal et Élise. Des nuages de pluies acides et dévastatrices s’abattent sur la France. Dans un monde qui va bientôt sombrer, cette famille fracturée va devoir s’unir pour affronter cette catastrophe climatique et tenter d’y échapper.

Évoquant par bien des aspects La Guerre des mondes de Spielberg, ce solide survival hexagonal à hauteur d’homme dans lequel Guillaume Canet excelle, sonde les liens familiaux sous une horreur (graphique) toujours plus corrosive. Et alors que la couleur se délave progressivement, ce futur sans espoir nous alarme sur l’avenir de notre Terre. N’attendez donc pas la fin du monde pour le découvrir !

IMAGE - Les nuages menacent

Pendant que la palette colorimétrique soigneusement élaborée par Pierre Dejon se désature au fur et à mesure des avancées du cauchemar climatique, ce transfert HD de haute tenue (la compression ne flanche pas) affiche un excellent niveau de définition, des détails acérés qui fourmillent aux quatre coins du cadre large, un relief palpable et des contrastes d’une grande fermeté. Les scènes diurnes sont lumineuses à souhait et leurs pendants nocturnes, drapés dans de superbes dégradés de gris, parfaitement distincts.

Acide

SON - Rain and tears ♫

Faisant la part belle au score anxiogène de Robin Coudert et à une météo fort menaçante, cette bande-son multicanale d’une efficacité certaine sollicite toutes les enceintes mises à sa disposition non sans réalisme (sound design + précision) et dynamisme.

Les ambiances naturelles envahissent régulièrement les lieux, la spatialisation est très réussie (les orages, le mouvement de foule sur le pont) et les voix, même si parfois insuffisamment détachées (les mots chuchotés), n’en restent pas moins robustement exsudées par la centrale.

CONCLUSION - Dérèglement climatique

Mue par l’urgence écologique, cette fuite haletante devant les giboulées du futur (qui sèment mort et désolation) semble encore plus terrifiante et désespérée en Blu-ray (les prestations A/V ruissèlent généreusement) !

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x