4K Ultra HD – Édition DE – Koch Films – 93 min – 11 février 2021

Format vidéo
• Master intermédiaire : 4K
• Standard HDR : HDR10
• Ratio : 1.85

Bande-son
• Anglais DTS-HD MA 2.0 Mono
• Allemand DTS-HD MA 2.0 Mono

Sous-titres
• Anglais
• Allemand

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation.

ŒUVRE – Agir en professionnel

Tueurs à gages, Charlie Strom et son partenaire exécutent froidement Johnny North dans une institution pour aveugles. Intrigué par le comportement de sa cible qui, plutôt que de tenter de fuir, se laisse abattre, Charlie Strom reconstitue son parcours. Il découvre que sa victime est un ancien pilote automobile qu’une blessure de course et l’influence d’une séduisante jeune femme poussent à servir de chauffeur à un gang à l’occasion de l’attaque d’un fourgon postal. Butin : un million de dollars. De quoi faire tourner bien des têtes, de quoi expliquer certains comportements et la volonté d’un commanditaire de jouer la discrétion…

Conçu à l’origine pour la télévision mais jugé comme trop violent pour y être diffusé en 1964, ce polar noir implacable porté par un casting de haute volée allait donner le la au Nouvel Hollywood ! Toujours d’une grande efficacité aujourd’hui grâce à un sens inné de la narration et de la mise en scène, cette libre adaptation de la nouvelle Les Tueurs d’Ernest Hemingway a tout de même pris un coup de vieux dès qu’il est question « d’effets spéciaux » (cf. la séance de karting).

IMAGE – Un brushing qui le vaut bien !

Moins dures et plus saines que sur le Blu-ray paru en 2014 chez Arrow Films (je n’ai pu faire la comparaison avec l’édition française sortie le 24 mars 2021 chez BQHL Éditions), les images de ce transfert UHD HDR10 sont globalement impressionnantes malgré la présence de quelques rayures.

La texture argentique n’est plus grossière, la définition est autrement plus solide, le piqué est assez formidable (quand la mise au point le permet), la palette colorimétrique des 60’s est encore plus superbe que par le passé, les contrastes sont bien mieux gérés (le voile blanc s’est envolé), les différents types d’éclairage n’ont de cesse d’étonner (comme les reflets du soleil sur les carrosseries) et la compression ne faiblit guère.

SON – La mort rôde

Volontairement feutrée si ce n’est lors des scènes liées aux courses automobiles où la dynamique passe la seconde, cette bande-son DTS-HD MA 2.0 Mono restitue comme il se doit les dialogues, les ambiances et la musique de John Williams. Mais si le tout est d’une clarté certaine, de nombreux claquements se font entendre (violemment parfois) à intervalle régulier.

CONCLUSION – Un mandat de plus pour Ronald Reagan

Très coloré et lumineux pour un film noir, À bout portant profite d’une belle restauration 4K qui lui donne une classe certaine. Dommage que son silencieux au bout du canon ne réussisse pas à éliminer certains bruits parasites !

Note artistique
7
Qualité vidéo
8
Qualité audio
5
0
À bout portant

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

5 1 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x