4K Ultra HD – Édition FR –  Warner Bros – 242 min – 09 juin 2021

Format vidéo
• Master intermédiaire : 4K
• Standard HDR : HDR10
• Ratio : 1.33

Bande-son
• Anglais Dolby Atmos
• Anglais Dolby Digital 5.1
• Français Dolby Atmos
• Français Dolby Digital 5.1

Sous-titres
• Anglais
•  Français

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation.

ŒUVRE – Et le vilain petit canard devint Cygne !

Bruce Wayne est déterminé à faire en sorte que le sacrifice ultime de Superman ne soit pas vain ; pour cela, avec l’aide de Diana Prince il met en place un plan pour recruter une équipe de métahumains afin de protéger le monde d’une menace apocalyptique imminente. La tâche s’avère plus difficile que Bruce ne l’imaginait, car chacune des recrues doit faire face aux démons de son passé et les surpasser pour se rassembler et former une ligue de héros sans précédent. Désormais unis, Batman, Wonder Woman, Aquaman, Cyborg et Flash réussiront-ils à sauver la planète de Steppenwolf, DeSaad, Darkseid et de leurs terribles intentions ?

Bien loin de la daube rendue par le mercenaire Joss Whedon, le malmené Justice League signé de son véritable géniteur (l’estimé Zack Snyder) est aujourd’hui un grand film épique de près de quatre heures (divisées en six chapitres) qui respire l’amour d’une culture (les super-héros) et d’un univers (DC Comics).

Au-delà d’innombrables différences, l’histoire et les personnages sont étoffés, l’antagoniste principal a enfin de la gueule, l’ambiance est beaucoup plus sombre, les monumentales scènes d’action sont dotées d’une clarté qui manquait à la version tronquée, la mise en scène grandiloquente porte la patte visuelle de son cinéaste (c’en est fini de l’étalonnage dégueulasse) et les émotions ne manquent pas.

Best Superheroes movie of all time ? In deed !

IMAGE – Le carré magique

Alors que la moindre image (au format 4:3 pour un gain de verticalité qui ajoute de la grandeur au cadre) est une véritable toile de maître, c’est peu dire que le présent 4K Ultra HD (deux disques pour une compression optimale) enterre son confrère paru en 2018 !

Plastiquement splendide, chaque plan se voit magnifier par l’utilisation d’un master intermédiaire 4K (auparavant un DI 2K) et un encodage HDR10 dont l’étalonnage des couleurs a radicalement été retravaillé. La structure granuleuse (lors des passages captées en 35 mm) retrouve de sa superbe, la palette colorimétrique à présent plus froide et désaturée (ou tout simplement monochrome) apporte de la noirceur au récit, et les contrastes s’affirment nettement mieux.

Vis-à-vis du nouveau Blu-ray, les images délivrées par ce transfert UHD sont encore plus époustouflantes avec une densité accrue des détails (notamment lors des séquences filmées en 70 mm IMAX), des teintes à la finesse chromatique décuplée, des contrastes plus tranchés (cf. la clarté des blancs et la richesse des noirs) et des sources lumineuses plus héroïques (le lasso de vérité de Wonder Woman, les éclairs de Flash, les reflets sur l’exosquelette de Cyborg, l’éclairage public, les divers rayonnements électromagnétiques) qui permettent aux hautes luminances de gagner en précision (les flammes).

SON – Le Chant des Dieux

Des pistes sonores Dolby Atmos à la gamme dynamique large, aux basses profondes (elles envoient du lourd), à la spatialisation ample, au score enveloppant (les envolées lyriques sont magistrales), aux dialogues bien priorisés à l’avant et aux effets/ambiances, bien répartis dans l’espace, qui peuplent efficacement les moments calmes comme les scènes d’action (notamment les confrontations avec Darkseid et Steppenwolf).

Immersive au possible et pas forcément gratuite dans sa démonstration de force, cette bande-son XXL qui n’oublie jamais de se dégager une vie aérienne adéquate (comme lors des nombreuses attaques aériennes des Parademons) exploite un hors-champ plein d’entrain (alors qu’il n’était qu’effleuré avant) grâce à des canaux surround qui n’ont de cesse de s’activer.

CONCLUSION – L’apothéose du DCEU

Avec cet Ultra HD Blu-ray aussi soigné que l’œuvre qu’il délivre, le monumental Justice League dont rêvait Zack Snyder se révèle à nous, simples mortels, tel qu’il aurait toujours dû être. Mais alors qu’il s’est mis au noir et blanc sur HBO Max, il faudra se « contenter » ici de son majestueux costume de couleurs !

Note artistique
9
Qualité vidéo
10
Qualité audio
10
0
Zack Snyder's Justice League

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

5 1 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
chkops
chkops
5 mois il y a

Encore une question sur laquelle nous sommes tout à fait d’accord ! 🙂

1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x