4K Ultra HD – Édition UK – Universal Pictures – 132 min – 14 août 2017

Format vidéo
• Master intermédiaire : 2K
• Standard HDR : HDR10
• Ratio : 1.85

Bande-son
• Anglais DTS:X
• Français (parisien) DTS 5.1

Sous-titres
• Anglais
• Français

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Previous
Next

ŒUVRE – À l’assaut des monstres

Au cœur des Carpates, il est un monde de légendes et de mystères : la Transylvanie. Une terre où le mal règne en maître absolu, où le danger rôde dès le coucher du soleil, où prennent corps les monstres qui hantent nos cauchemars les plus secrets. Van Helsing est un ténébreux professeur et chasseur de monstres. Sa mission l’amène à affronter de terribles êtres, parmi lesquels le loup-garou, la créature de Frankenstein ou encore le comte Dracula, qui, depuis des générations, persécute la famille de l’intrépide et aristocratique Anna Valerious…

Particulièrement fun et témoignant d’un amour sincère pour les Universal Monsters, ce blockbuster qui regroupe dans une même péloche divers mythes du cinéma fantastique s’apparente plus à un James Bond au XIXème siècle qu’à un film d’aventure classique.

Le film ne se prend de la sorte jamais au sérieux, le scénario n’est ni très fin ni vraiment intelligent, la plupart des acteurs sont à la ramasse (l’anti-performance de Richard Roxburgh est heureusement contrebalancée par le charisme de Hugh Jackman) et les spectaculaires effets spéciaux sont trop « tape à l’œil » (il faut comprendre en rien réaliste). Néanmoins, son intérêt réside dans ses mémorables et vertigineux morceaux de bravoure, réalisés à l’aide de gadgets en tous genres, qui ne laissent jamais aux spectateurs le temps de réfléchir ou de souffler un peu… Des montagnes russes en quelque sorte !

Pour conclure, je dirais simplement qu’il faut prendre ce Van Helsing pour ce qu’il est, à savoir un très honnête divertissement, il est vrai plutôt con, mais pas prise de tête et hautement spectaculaire.

IMAGE – Adoptez le gothic chic

Même s’il n’est pas parfaitement nettoyé (quelques petits points blancs) et exempt de menus défauts (certains détails sont engloutis par les ombres), ce transfert UHD HDR10 respecte la texture très finement granuleuse de l’œuvre, se sépare des fourmillements présents sur le Blu-ray, acquière en netteté, libère une définition solide (là nous ne sommes plus dans du DVD dopé aux hormones !) et des textures complexes (les tissus des vêtements, les pierres des bâtiments), s’appuie sur une palette colorimétrique richement saturée et use de contrastes hautement séduisants qui découpent plus qu’adroitement les différents éléments du cadre (c’est une bonne chose car le film est sombre et aime régulièrement nous plonger dans l’obscurité).

Et s’il fallait appuyer sur les bienfaits du combo WCG/HDR, j’exposerais que nous sommes en présence d’un rendu hyper-démonstratif avec des couleurs à l’intensité extrême (la tenue rouge du cardinal au Vatican, les cheveux roux d’Aleera, le ruban vert au bal masqué, les yeux jaunes et violets des femmes de Dracula, la photographie bleutée), des éclairages et/ou reflets très puissants (la lueur des décharges électriques, la chaleur joliment excessive des flammes, le rayonnement à la surface de l’eau) et des noirs à la profondeur considérable.

SON – Hurlements y êtes-vous ?

Des pistes sonores très puissantes qui ne font pas dans la dentelle. La dynamique est impressionnante, les dialogues sont audibles en toutes circonstances, les effets fusent de part et d’autre à chaque séquence mouvementée (les flèches de l’arbalète-mitrailleuse), les ambiances sont ultra-enveloppantes (les villageois brandissant des torches) et les nombreuses descentes de grave se ressentent physiquement.

Et si la folie auditive n’en est que plus accentuée sur la VO DTS:X, c’est parce que non contente d’élargir considérablement l’espace acoustique (le souffle du vent), elle ajoute une dimension verticale loin d’être anecdotique (des lancers de torches, le rugissement des flammes, des passages de flèches et/ou de créatures volantes, des éclairs, etc.) au mixage.

CONCLUSION – Mordu ou pas ?

Enfilez votre chapeau large, revêtez votre houppelande en cuir, prenez vos armes et embarquez pour une aventure « éternelle » peuplée de vampires, loups-garous et autres créatures fantastiques encore plus féroces sur support 4K Ultra HD !

Note artistique
7
Qualité vidéo
8
Qualité audio
10
0
Van Helsing (2004)

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x