4K Ultra HD – Édition FR – Studiocanal – 114 min – 02 décembre 2020

Format vidéo
• Master intermédiaire : 4K
• Standard HDR : Dolby Vision
• Ratio : 1.85

Bande-son
• Anglais Dolby Atmos
• Anglais Dolby Digital 2.0
• Français DTS-HD MA 5.1

Sous-titres
• Anglais
• Français

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles vont influer sur la notation.

ŒUVRE – Non mais dites donc, c’est bien ou pas ?

2048. Hanté par un cauchemar qui l’entraîne chaque nuit sur Mars, Doug Quaid s’adresse à un laboratoire, Recall, qui lui offre de matérialiser son rêve grâce à un puissant hallucinogène. Mais l’expérience dérape : la drogue réveille en lui le souvenir d’un séjour bien réel sur Mars, à l’époque où il était l’agent le plus redouté du cruel Coohagen. Quaid décide de repartir sur Mars…

Musclée mais pas décérébrée, cette première adaptation de la nouvelle originale de Philip K. Dick We Can Remember It For You Wholesale est un film de science-fiction mythique où l’on retrouve un Arnold Schwarzenegger en grande forme, des actrices bourrées de sex-appeal, des scènes d’action brutales et sanglantes, un univers futuriste bien fichu (les séquences sur la planète Mars surtout) et un scénario ingénieux qui brasse de nombreux thèmes comme la liberté, l’oppression, la révolution et la différence tout en jouant sur le paradoxe rêve-éveillé si cher à son auteur. Une œuvre de science-fiction culte de chez culte !

IMAGE – Tout le monde il est beau, vous êtes sûrs ?

Restaurée à partir d’un nouveau scan du négatif 35 mm, l’image frappe par l’ajustement de ses couleurs (globalement plus rouges avec de nombreuses teintes accentuées), le punch de ses éclairages, la précision de ses détails (apport UHD indéniable) et la propreté de son master. Cependant, le bitrate chute sévèrement de temps à autres, pouvant occasionner des désagréments (*) en fonction de votre setup !

⚠ (*) Sur mon installation principale (Philips 65OLED804 + Oppo UDP-203 Audiocom Reference en Dolby Vision), le présent disque ne souffre d’aucun soucis de compression. Alors que sur mon installation secondaire (Philips 55POS9002 + Panasonic DP-UB420 en HDR10), des problèmes compressifs font surface comme l’apparition de macroblocs disgracieux sur une poignée de plans. Donc, comme il est de coutume avec l’éditeur Studiocanal, l’encodage Dolby Vision est à privilégier (la couche dédiée permettant de renforcer la compression). Mais chose nouvelle, il semblerait que les lecteurs de la marque Panasonic (information relayée par de nombreux possesseurs) rencontrent des soucis avec l’authoring des derniers titres parus auprès de ce studio (Serpico, Les Trois Jours du Condor, Total Recall, etc.) avec entre autres joyeusetés des problèmes de lancement (son absent au démarrage du film), des freezes, des blocages à la fin du programme (avec retour tardif au menu principal) et une compression plus problématique (serait-ce dû à un soucis de lecture rencontré lors de l’application des métadonnées dynamiques ?). Croisons les doigts pour l’arrivée prochaine d’une MAJ corrective.

SON – Que celui qui a des oreilles pour entendre, entende !

Présenté en Dolby Atmos, ce remixage rajeunit drastiquement la bande-son d’origine grâce à des atouts de taille… comme la spatialisation qui profite d’une ouverture horizontale/verticale certaine (cf. les annonces des haut-parleurs « balancées » au plafond), ou encore de dialogues qui se détachent mieux (ils ne sont plus étouffés) et d’un score plus ample. Néanmoins, les basses (fréquences) ont préféré rester sur Terre plutôt que de faire le voyage jusqu’à la planète Mars.

CONCLUSION – Toute bonne chose a une fin…

Pour célébrer ses 30 ans, ce petit bijou de SF se voit offrir une magnifique édition steelbook 4K Ultra HD aux prestations A/V globalement convaincantes. La planète rouge n’attend plus que vous !

Note artistique
9
Qualité vidéo
8
Qualité audio
8.5
0
Total Recall (1990)

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x