4K Ultra HD – Édition FR – 20th Century Fox – 107 min – 20 février 2019

Format vidéo
• Master intermédiaire : 2K
• Standard HDR : HDR10
• Ratio : 2.39

Bande-son
• Anglais Dolby Atmos
• Français DTS 5.1

Sous-titres
• Anglais
• Français

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Previous
Next

ŒUVRE – La chasse revient à la maison

Les pires prédateurs de l’univers sont maintenant plus forts et plus intelligents que jamais, ils se sont génétiquement perfectionnés grâce à l’ADN d’autres espèces. Quand un jeune garçon déclenche accidentellement leur retour sur Terre, seul un équipage hétéroclite d’anciens soldats et un professeur de science contestataire peuvent empêcher l’extinction de la race humaine.

Même si charcutée au montage et parfois bordélique, cette série B régressive et irrévérencieuse revisite le mythe de façon radicale entre scènes d’action ultra-violentes et avalanche de bons mots. Décomplexée et jouissive, cette « relecture » au doux parfum des 80’s est donc loin de la bouse intersidérale vendue par certains… Même si elle s’éloigne méchamment du volet initial dont elle paraît nostalgique.

IMAGE – Combat en banlieue

Une excellente mise à niveau UHD HDR10 où les détails sont améliorés (cf. les gros plans qui sont plus raffinés) avec des textures plus palpables (les CGI gagnent en réalisme), où les couleurs sont plus riches (les bleus et rouges) avec des teintes absentes du master HD (la tonalité orange lors de l’ouverture dans la jungle et les nuances verdâtres dans le laboratoire), où les contrastes sont plus modernes encore avec des blancs plus purs et des noirs plus soutenus (les extérieurs nocturnes sont de ce fait plus fouillés), et où les sources lumineuses brillent avec une intensité impossible à atteindre pour le Blu-ray (le soleil, la technologie Predator, les éclairages intérieurs). Une présentation saisissante !

SON – L’heure de la blague a sonné !

Dynamique à souhait et immersive en diable (la spatialisation est exemplaire), voilà une VO Atmos fantastiquement entraînante où la scène sonore ne manque jamais d’ampleur, où les effets de hauteur pullulent (le crash d’un vaisseau, les ambiances de la jungle, les pales d’un hélicoptère, le Yautja qui court, des échanges de coups de feu, etc.), et où les basses sont ultra-physiques. Même si moins tonitruante, la VF reste de très bonne facture. Une expérience auditive de premier ordre !

CONCLUSION – La mort d’un chasseur de légende ?

Alors que les Yautja se font des chapeaux avec les os de L’agence tous risques et que Baxley apprend que la chatte de sa mère est classée tout public (!), le génial Shane Black s’amuse à démystifier la franchise dans un opus hybride qui, en sortant du cul d’un 4K Ultra HD saillant, nous arrive « augmenté » !

Note artistique
7
Qualité vidéo
9.5
Qualité audio
10
0
The Predator

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x