4K Ultra HD – Édition FR – 20th Century Fox – 128 min – 11 mars 2020

Format vidéo
• Master intermédiaire : 2K
• Standard HDR : HDR10
• Ratio : 2.39

Bande-son
• Anglais Dolby Atmos
• Français DTS 5.1

Sous-titres
• Anglais
•  Français

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation.

ŒUVRE – Non mais dites donc, c’est bien ou pas ?

De nos jours à Mexico. Dani Ramos, 21 ans, travaille sur une chaîne de montage dans une usine automobile. Celle-ci voit sa vie bouleversée quand elle se retrouve soudainement confrontée à 2 inconnus : d’un côté Gabriel, une machine Terminator des plus évoluées, indestructible et protéiforme, un « Rev-9 », venue du futur pour la tuer; de l’autre Grace, un super-soldat génétiquement augmenté, envoyée pour la protéger. L’avenir de l’humanité est en jeu.

Suite directe au deuxième opus de la saga, ce blockbuster chapeauté par James Cameron (producteur et coscénariste) est une course contre la mort rythmée qui enchaîne de spectaculaires morceaux de bravoure (l’attaque aérienne) tout en s’intéressant à ses personnages. Et malgré une intrigue linéaire et une mise en scène routinière, ce (6e) volet politiquement et socialement engagé (le féminisme, la politique migratoire des États-Unis) est un retour aux sources salvateur aux rebondissements osés (l’introduction, le traitement du T-800).

IMAGE – Tout le monde il est beau, vous êtes sûrs ?

Particulièrement rutilantes, les images de ce transfert UHD HDR10 gagnent beaucoup par rapport à la version 1080p.

Nettement plus détaillées (les visages, les costumes, les décors), indéniablement raffermies du côté des couleurs (une palette plus riche aux primaires plus audacieuses) qui ne perdent rien de leurs tonalités jaunâtres et indéniablement mieux éclairées (la lumière du jour, les flammes, la vision des « machines » et les éclairages intérieurs sont intensifiés), elles profitent également d’une hausse notable des contrastes (des noirs plus profonds et des blancs d’une plus grande clarté) permettant une meilleure (les CGI) ou une moindre (les incrustations) intégration des effets spéciaux.

SON – Que celui qui a des oreilles pour entendre, entende !

Comme il se doit, la VO Dolby Atmos s’impose sans difficulté comme un top démo.

Sans jamais retenir sa puissance, elle profite d’une dynamique poids-lourd, d’une scène sonore extrêmement ouverte, d’une spatialisation ravageuse (les effets pyrotechniques virevoltent à tout-va et les ambiances environnementales sont parfaitement insérées au chaos ambiant), de canaux aériens aguerris (les véhicules volants, la cascade, les débris, la pression sous-marine, etc.), d’un score « familier » enveloppant et de basses ultra-physiques (les coups de feu, le rugissement des moteurs, les explosions).

Reléguée au ras du sol, la VF parvient quand même à exhiber une véhémence fort agréable.

CONCLUSION – Toute bonne chose a une fin…

Si le futur de la franchise Terminator est plus qu’incertain, ce 4K Ultra HD en acier trempé tente de redorer le blason de ce retour aux armes loin d’être utile mais efficace !

Note artistique
7
Qualité vidéo
9.5
Qualité audio
10
0
Terminator: Dark Fate

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x