4K Ultra HD – Édition FR – Paramount Pictures – 127 min (Star Trek 2009) // 132 min (Star Trek Into Darkness) // 122 min (Star Trek: Sans limites)- 02 août et 17 décembre 2016 (éditions individuelles)

Format vidéo
• Master intermédiaire : 2K
• Standard HDR : HDR10
• Ratio : 2.39 et 1.78 IMAX (Star Trek Into Darkness)

Bande-son
• Anglais Dolby Atmos
• Français Dolby Digital 5.1

Sous-titres
• Anglais
• Français

Star Trek Kelvin Timeline - La Trilogie

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Sommaire

À peine sorti de l’Académie de Starfleet, le jeune James T. Kirk se retrouve à bord de l’U.S.S. Enterprise, le vaisseau spatial le plus sophistiqué jamais construit où il fait la connaissance de ceux qui deviendront ses membres d’équipage et amis. Ensemble, ils partent explorer d’étranges et nouveaux mondes à la recherche de nouvelle vie et de nouvelles civilisations.

Previous
Next

Star Trek (2019)

Star Trek (2009)

Note artistique : 8 // Qualité vidéo : 9 // Qualité audio : 10

ŒUVRE – À la fois destiné aux novices et aux « Trekkies », cet 11e opus qui revisite l’univers de la série d’origine en respectant et modernisant les valeurs de la licence, est un très grand divertissement de SF qui donne un nouveau souffle à la saga.

IMAGE – Un transfert UHD de très grande qualité au grain argentique raffiné, à la définition aiguisée, aux détails/textures remarquables (plus intimes qu’en HD), à la colorimétrie fastueuse, aux contrastes maîtrisés et aux noirs abyssaux. Les couleurs sont plus punchy (les uniformes), brillantes (les murs blancs de l’Enterprise) et nuancées (les teintes de peau), les sources lumineuses (les lens flare) sont beaucoup plus intenses et les noirs encore plus denses.

SON – Des pistes dynamiques, immersives et incroyablement bien spatialisées, même si c’est l’explosif mixage Atmos (exclusif à la VO) qui est le plus démonstratif avec des ambiances à l’arrière davantage prégnantes (le bar) et la présence d’effets en hauteur (le décollage d’une navette).

Star Trek Into Darkness

Star Trek Into Darkness

Note artistique : 8 // Qualité vidéo : 9 // Qualité audio : 10

ŒUVRE – Un film de science-fiction spatiale à la mise en scène fluide et aux SFX fracassants, qui enchaîne de nombreux morceaux de bravoure à travers un scénario captivant truffé de rebondissements. Une réussite incontestable !

IMAGE – Un grain argentique attrayant, une définition ravageuse, un piqué diabolique (détails améliorés en UHD), une profondeur vertigineuse (les plans au format IMAX), des couleurs explosives à la palette plus subtile (la végétation rouge dans l’introduction), des contrastes fabuleux aux noirs plus profonds, et des éclairages plus éblouissants où les reflets sont plus éclatants (la carlingue de l’Enterprise) et les flammes plus brûlantes. C’est sensationnel ! 

SON – Alors que la VF doit se contenter d’une bande-son lossy (bien moins musclée et remuante que sa consœur 3D), le mixage dynamique et enveloppant de la VO Atmos délivre une spatialisation ultra-précise, des effets de hauteur soutenus, une scène arrière omniprésente, un score énergique et des basses redoutables. C’est tonitruant !

Star Trek: Sans limites

Star Trek Sans limites

Note artistique : 7 // Qualité vidéo : 8 // Qualité audio : 10

ŒUVRE – Si elle ne repousse pas les frontières du blockbuster calibré, cette aventure spatiale humaniste qui renoue avec l’esprit d’exploration de la série originelle, est un divertissement galactique plaisant aux scènes d’action spectaculaires.

IMAGE – Une définition remarquable, des textures bien plus fines qu’en HD, des couleurs magnifiques et des contrastes souvent acérés (d’ailleurs plus sombres qu’en SDR). Les noirs manquent cependant de profondeur et le grain, même si charmant, vire parfois en fourmillement. Grâce au HDR10 les couleurs sont par contre plus énergiques (les chemises de l’équipage et les lasers), les teintes de peau plus naturelles et les reflets plus brillants (la carlingue des vaisseaux).

SON – Un mixage Atmos homogène et immersif aux ambiances détaillées (les rues de Yorktown), aux effets pyrotechniques tourbillonnants, à la scène aérienne habile (le crash de l’Enterprise), au score enveloppant et aux basses solides. Même si tout à fait honorable dans son genre, la p’tite VF n’a pas la même résistance physique.

« Espace, frontière de l'infini vers laquelle voyage le vaisseau spatial Enterprise. Sa mission : explorer de nouveaux mondes étranges, découvrir de nouvelles vies, d'autres civilisations et, au mépris du danger, avancer vers l'inconnu. »

Spock (Àgé)

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x