4K Ultra HD – Édition FR – Paramount Pictures – 121 min – 20 octobre 2021

Format vidéo
• Master intermédiaire : 2K
• Standard HDR : Dolby Vision
• Ratio : 2.39

Bande-son
• Anglais Dolby Atmos
• Français Dolby Digital 5.1

Sous-titres
• Anglais
• Français

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Précédent
Suivant

ŒUVRE – Le sommeil du serpent

Snake Eyes, un homme courageux et solitaire, est accueilli au sein du très ancien clan japonais des Arashikage , après avoir sauvé la vie de leur héritier. Le clan fait de lui un grand guerrier, tout en lui offrant ce dont il rêvait depuis longtemps : un foyer. Mais certains secrets de son passé refont surface et Snake Eyes, s’il veut garder la confiance de ceux qui sont désormais ses proches, va devoir mettre à l’épreuve son honneur et sa fidélité au clan.

Film d’action lambda sans aucune identité, ce spin-off de G.I Joe est une origin story clichée où le scénario, qui tente péniblement de se rattacher à la saga-mère, est aussi idiot que les réactions des personnages, des marionnettes sans vie écrites à la truelle, sont illogiques. Les acteurs n’ont rien à jouer, les décors ne sont jamais exploités et pire, les rares scènes de bastons sont tellement sur-découpées qu’elles en deviennent illisibles. Monotone et terriblement superficiel, ce blockbuster de série destiné à un jeune public est aussi formaté que paresseux. Rendez-nous Stephen Sommers !

IMAGE – Bigleuse la couleuvre ?

Améliorant les fantastiques images du Blu-ray, ce transfert UHD Dolby Vision à la clarté clinique et aux couleurs époustouflantes est un ravissement pour les yeux !.. Malgré la présence furtive de colour banding dans la fosse aux serpents et quelques surexpositions dans les hautes luminances.

Nettement plus vives et un peu mieux définies encore, elles affichent des détails un poil plus nets (les visages et les décors), une palette colorimétrique plus naturelle (la carnation) et luxuriante (le feuillage vert et le ciel bleu), des contrastes plus finement délimités (cf. la dimension des noirs et l’équilibre des blancs) et des sources lumineuses autrement plus clinquantes (les pouvoirs enflammés du Joyau du Soleil, les lanternes et les néons lors des séquences nocturnes).

SON – Voilà un crotale qui n’a pas oublié sa cascabelle !

Pourvue d’un sacré punch (la plage dynamique est excellente), cette bande-son Dolby Atmos à la spatialisation optimale et à la clarté de tous les instants apporte beaucoup de poids à l’action (et Dieu sait qu’elle en a besoin) et de vie à ce monde désincarné.

Les surrounds n’ont pas le temps de chômer (le passage sur l’autoroute très fréquentée avec le défilement continu des véhicules et des lampadaires), les effets guerriers (le fracas des lames et les coups de feu) comme les ambiances environnementales s’engagent tout du long, l’extension aérienne n’est pas là pour faire de la figuration (la pluie, le tonnerre, la foule dans les hauteurs, le vent, les hélicoptères, etc.), le score est soigneusement intégré, les basses sont pleinement expressives (les confrontations, l’épreuve devant les anacondas) et les dialogues, qui dominent la scène avant, sont parfaitement distincts.

Plus terre à terre et moins rentre-dedans, la VF reste néanmoins enveloppante et suffisamment physique pour rendre l’écoute divertissante.

CONCLUSION – Venimeuse la vipère ?

Pas plus incarnée que les jouets en plastique dont elle s’inspire, cette œuvre à la fois frustrante et médiocre, qui se voulait un nouveau départ cinématographique pour la franchise Hasbro G.I. Joe, anime toutefois plus convenablement nos figurines d’action préférées en 4K Ultra HD !

Note artistique
4
Qualité vidéo
9
Qualité audio
10
0
Snake Eyes

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x