Revers d’une époque où l’horreur du réel se suffit sans doute à elle-même, de l’expression consacrée par son réalisateur sud-coréen Jason Yu, c’est Sleep, un « feel good horror movie », qui a remporté le Grand Prix du 31e festival international du film fantastique de Gérardmer. Métaphore de la vie conjugale, ce drame fantastique retrace la vie d’un jeune couple confronté à des crises de somnambulisme aigu du mari. Submergée par la peur de ce que pourrait commettre son conjoint la nuit, sa femme est de plus en plus rattrapée par la folie. On vous partage nos impressions enthousiastes du festival de Gérardmer et notre interview du réalisateur Jason Yu. Sortie en salle prévue le 21 février 2024.

Gérardmer 2024

Notre avis sur Sleep

Lire la vidéo sur Sleep

Jason Yu, réalisateur de Sleep

Dezaki

Né en 1989 à Séoul, c’est à l’université qu’il commence à s’intéresser à la narration après avoir suivi un cours d’écriture. Pendant son année de service militaire, il renforce sa culture cinématographique en regardant de nombreux films. C’est ensuite qu’il reprend des études de cinéma, réalise ses propres courts-métrages et intègre le ciné-club de l’université. Son court-métrage The Favor a été primé dans de nombreux festivals. Sleep est son premier long-métrage, récompensé du Grand Prix du 31e festival fantastique de Gérardmer. 

Interview de Jason Yu

Lire la vidéo sur MaG_Vignette_interview_sleep

Critique JV et ciné toujours prêt à mener des interviews lors de festivals ! Amateur de films de genre et de tout ce qui tend vers l'Etrange. N'hésitez pas à me contacter en consultant mon profil.

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure ! #WeLovePhysicalMedia

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
le loup celeste
Administrateur

Entre drame psychologique et suspense surnaturel, ce « feel good horror movie » (dixit son réalisateur) où coexiste la science moderne et les superstitions ancestrales s’endort dans l’angoisse avant que le sommeil ne se transforme en cauchemar. Mais alors qu’il songe à la dualité en mêlant le rire à l’effroi, c’est en se réveillant qu’il médite sur la vie conjugale (une mise à l’épreuve permanente). Pour lors, connaît-on réellement celui ou celle qui partage notre lit ? 🩸🩸🩸🩸

1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x