4K Ultra HD – Édition FR – MGM United Artists – 143 min – 23 octobre 2019

Format vidéo
• Master intermédiaire : 4K
• Standard HDR : Dolby Vision
• Ratio : 2.40

Bande-son
• Anglais DTS-HD MA 5.1
• Français DTS 5.1

Sous-titres
• Anglais
• Français

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Précédent
Suivant

ŒUVRE – La part sombre de la mère patrie

Lorsque la dernière mission de Bond tourne mal, plusieurs agents infiltrés se retrouvent exposés dans le monde entier. Le MI6 est attaqué, et M est obligée de relocaliser l’Agence. Ces événements ébranlent son autorité, et elle est remise en cause par Mallory, le nouveau président de l’ISC, le comité chargé du renseignement et de la sécurité. Le MI6 est à présent sous le coup d’une double menace, intérieure et extérieure. Il ne reste à M qu’un seul allié de confiance vers qui se tourner : Bond. Plus que jamais, 007 va devoir agir dans l’ombre. Avec l’aide d’Ève, un agent de terrain, il se lance sur la piste du mystérieux Silva, dont il doit identifier coûte que coûte l’objectif secret et mortel.

Ce 23ème volet des aventures de 007, qui fête pour l’occasion ses 50 ans de cinéma, est un très grand cru qui réanime par petite touche une certaine identité « bondienne » en forme d’hommage tout en apportant une profondeur dramatique absente de la saga jusque-là.

La mise en scène est d’une beauté sidérante, le générique est superbe, l’intrigue intimiste (loin des complots internationaux des autres opus) et dramatique (elle tourne autour de la vie passée de M et va offrir à James Bond, considéré comme un agent obsolète dans le monde actuel, une mise à l’épreuve de sa loyauté vis-à-vis de sa supérieure hiérarchique) est captivante, les scènes d’action sont spectaculaires et les acteurs campent avec justesse des personnages bien développés (que ce soit le Bond crépusculaire de Daniel Craig ou la M à la fois forte et fragilisée de Judi Dench), surtout le terrifiant et sarcastique méchant (interprété par un Javier Bardem magistral) qui est d’une complexité intérieure surprenante (il n’est pas sans évoquer le Joker de The Dark Knight).

Particulièrement racé et d’une gravité inédite, Skyfall parvient à ressusciter le célèbre espion britannique imaginé par le romancier Ian Fleming (vous comprendrez pourquoi pendant la séance) et s’impose comme le meilleur James Bond juste devant Casino Royale. Une véritable claque !

IMAGE – Agir dans l’ombre

Si la netteté supplémentaire apportée aux détails ne saute pas toujours aux yeux (c’est parfois même le contraire !), le nouvel étalonnage couleurs apporte beaucoup à la superbe photographie de Roger Deakins. En effet, profitant d’une palette colorimétrique aux tons ocres largement plus prononcés (pour une meilleure continuité visuelle avec Spectre), de contrastes clairement relevés (cf. la profondeur des noirs) et de sources lumineuses plus riches (la lumière du jour, l’éclairage intérieur, les lanternes, les idéogrammes fluo, les flammes), les images de ce 4K Ultra HD sont plus chaudes et dynamiques que celles de son homologue HD.

Pourtant, alors qu’une grosse majorité des plans exposent des textures plus complexes, certains semblent plus doux. Comme pour Quantum of Solace, il parait donc évident qu’un (léger) réducteur de bruit a été employé… pour un rendu argentique plus modéré.

SON – Let the sky fall ♪♫

De l’énergie (l’assaut du manoir en Écosse) et de l’intime (les ambiances feutrées) pour un mixage sonore soigné. La spatialisation est étendue (les déplacements de l’hélicoptère de Raoul Silva, la séquence des ascenseurs), l’ampleur certaine (l’action ne manque vraiment pas de pulser le volume), la musique enveloppante et la gestion des basses ultra-maitrisée (le canal LFE a du répondant).

Moins puissante, la VF reste solide en préservant l’excellente localisation des sons.

CONCLUSION – Méditez vos péchés

Usé, vieilli, ringard et fatigué d’après les politiciens qui veulent nettoyer le MI6, Bond va pourtant améliorer ses compétences en 4K Ultra HD afin de mieux protéger sa « mère adoptive » !

Note artistique
9
Qualité vidéo
8.5
Qualité audio
9.5
0
Skyfall

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x