4K Ultra HD – Édition DE – Capelight Pictures – 100 min – 26 juillet 2019

Format vidéo
• Master intermédiaire : 4K
• Standard HDR : HDR10
• Ratio : 1.89

Bande-son
• Anglais DTS-HD MA 5.1
• Allemand DTS-HD MA 5.1

Sous-titres
• Allemand

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Précédent
Suivant

ŒUVRE – Les prolétaires de l’espace

Adolescente idéaliste, Cee accompagne son père dans son quotidien de prospecteur spatial, en quête de ressources rares qu’ils revendent à de puissants industriels. Lorsqu’ils sont dépêchés sur la Lune verte, à la recherche d’un précieux minerai, Cee et son père voient une occasion unique de faire fortune et de pouvoir enfin mener la vie qu’ils désirent. Mais ils sont loin d’être seuls à convoiter cette mine sur cette planète recouverte d’une jungle hostile, et leur quête se transforme peu à peu en une quête désespérée pour la survie…

Meilleur film de SF indépendant depuis Moon, Prospect est un survival minimaliste visuellement audacieux qui ne fait à aucun moment bon marché. Parvenant sans peine à contourner son manque de moyens par une mise en scène ingénieuse, il déroule son récit simple (survivre sur une planète hostile) mais captivant en s’appuyant sur des personnages bien caractérisés qui évoluent dans un univers « hors du monde » crédible. Une belle découverte.

IMAGE – Jungle rétro-seventies

À des années lumières de son homologue HD aux images pâles et délavées beaucoup trop blanchies, ce transfert UHD HDR10 tiré d’un vrai DI 4K (captation en 6K et 8K avant une postproduction à 100% 4K) est un émerveillement de tous les instants.

Extrêmement détaillé (cf. la poussière et les particules fines) et pourvu d’un espace colorimétrique étendu (des teintes plus chaudes) qui intensifie considérablement les couleurs (les marrons et les verts de la forêt), il profite à blinde de l’amélioration des contrastes (les noirs sont nettement plus riches) et d’une luminosité violemment accrue (le « soleil » qui brille à travers les arbres, les projecteurs de certains prospecteurs) pour gagner fabuleusement en dynamique d’image.

Fortement stylisée, la photographie assez unique de l’œuvre ne s’exprime donc véritablement qu’avec le support 4K Ultra HD.

SON – Chercheur d’or

Vraiment excellent, ce mixage ample et dynamique se démarque surtout par le soin maniaque apporté à la spatialisation.

Du rugissement du véhicule spatial au bruissement des feuilles, c’est tout un tas d’ambiances qui s’animent sur l’ensemble des enceintes mises à sa disposition. En outre, cette sensation d’espace permanente s’associe à un score particulièrement bien aéré et des basses fréquences inattendues.

CONCLUSION – La navette spatiale des opportunités ?

Même si bricolé avec les moyens du bord (de la SF à petit budget), cet impressionnant western spatial à taille humaine est une surprise majeure dont l’esthétique « Lo-fi Sci-fi » typique des 70’s se voit magnifier en Ultra HD Blu-ray. Qu’attendez-vous pour partir à la conquête de la Lune verte ?

Note artistique
8
Qualité vidéo
10
Qualité audio
9.5
0
Prospect

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x