4K Ultra HD – Édition UK – Entertainment One – 119 min – 12 juillet 2021

Format vidéo
• Master intermédiaire : 2K
• Standard HDR : HDR10+
• Ratio : 2.39

Bande-son
• Anglais DTS-HD MA 5.1
• Anglais LPCM 2.0

Sous-titres
• Anglais

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Previous
Next

ŒUVRE – Affronter son futur !

Dans un futur proche, la mafia a mis au point un système infaillible pour faire disparaître tous les témoins gênants. Elle expédie ses victimes dans le passé, à notre époque, où des tueurs d’un genre nouveau, les « loopers » les éliminent. Un jour, l’un d’entre eux, Joe, découvre que la victime qu’il doit exécuter n’est autre que lui-même, avec 20 ans de plus. La machine si bien huilée déraille…

S’il n’invente rien et pioche de-ci de-là dans les classiques du genre, Looper n’en reste pas moins un thriller d’anticipation audacieux, surprenant (la fin est vertigineuse) et terriblement efficace dont le charme rétro-futuriste de l’univers dépeint, la classe folle de la mise en scène, la maîtrise du récit (chose pas évidente lorsqu’il est question de paradoxe temporel), la constance du suspense, la viscéralité des scènes d’action et la qualité de l’interprétation sont à marquer d’une pierre blanche. Un joyau de SF sous-estimé à ne manquer sous aucun prétexte !

IMAGE – Nez à nez avec soi-même

Si ce n’est d’éphémères baisses compressives qui entraînent à quelques reprises un léger scintillement du grain argentique 35 mm, parfaitement résolue autrement, ce transfert UHD HDR10+ qui a fière allure retranscrit « proprement » le look particulier de l’œuvre.

Débordant de détails, l’image s’affiche avec une plus grande précision qu’en 1080p. Les arrière-plans gagnent ainsi en netteté et les textures en finesse. C’est vrai en basse lumière, grâce à des contrastes plus délicats qui évitent aux noirs d’absorber des informations du cadre large, comme en plein jour, où les hautes lumières sont mieux écrêtées.

Quant à la délicieuse et légèrement désaturée palette colorimétrique, elle profite de la technologie wide color gamut pour accentuer la vibrance de ses primaires et la nuance de toutes ses teintes.

SON – Ferme ta boucle !

Un bande-son dynamique et immersive à la scène acoustique large, aux voix claires, aux ambiances (citadines et rurales) richement animées à l’arrière, aux effets percutants (les coups de feu), aux basses musclées et au score audacieux enveloppant.

Et si la (très bonne) spatialisation nous immerge déjà au cœur de cette course contre la montre, nul doute qu’un remixage 3D l’aurait propulsé dans les hauteurs !

CONCLUSION – Une perte de temps ?

Afin de briser le cycle, armez-vous de cet Ultra HD Blu-ray qui rend justice à cette vraie petite pépite peu reconnue à sa juste valeur !

Note artistique
8
Qualité vidéo
9
Qualité audio
9
0
Looper

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x