Blu-ray – Édition FR – Rimini Éditions – 120 min (version cinéma) – 22 novembre 2021

Format vidéo
• Résolution : 1080p/24
• Ratio : 1.85

Bande-son
• Anglais DTS-HD MA 5.1
• Anglais DTS-HD MA 2.0
• Français DTS-HD MA 5.1
• Français DTS-HD MA 2.0

Sous-titres
• Français

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Précédent
Suivant

ŒUVRE – Nos âmes au diable

Leland Gaunt, vieux monsieur apparemment inoffensif, vient d’ouvrir une boutique à Castle Rock. Un endroit incroyable où chacun peut trouver, pour un prix dérisoire, ce dont il a toujours rêvé. Mais les intentions de Leland Gaunt ne sont pas aussi bienveillantes qu’il l’affirme, et bientôt la petite ville va sombrer dans le chaos.

Fidèle au (long) roman éponyme de Stephen King même si taillé, résumé et concentré (l’histoire originale se déroulant sur près de 600 pages !), ce thriller fantastique qui bénéficie d’un casting de premier ordre (le regretté Max von Sydow est envoûtant en manipulateur démoniaque) se veut une satire du consumérisme et de l’avidité. Diaboliquement efficace avec ses querelles entre voisins (dont de nombreuses sont seulement effleurées), son humour noir, sa bourgade austère et son final chaotique, cette adaptation devrait séduire les fans de l’auteur !

IMAGE – Bienvenue à Castle Rock

Loin d’avoir été suffisamment nettoyée (des rayures et/ou poussières occasionnelles) et souffrant d’une réduction évidente du grain (filtrage oblige, les détails les plus fins sont perdus), l’image de ce master HD n’est malheureusement pas aussi forte qu’escomptée. En revanche, le piqué reste globalement net, les couleurs sont en bonne santé, les contrastes, à quelques variations du noir près, relativement équilibrés et la compression solide. Dans tous les cas, l’atmosphère intrigante est pleinement conservée !

SON – L’art de la manipulation

Proposée en 5.1 alors qu’elle n’était jusqu’alors écoutable qu’en 2.0 (et la chose est également vraie en français), la VO encodée en DTS-HD MA étend régulièrement ses effets (les chocs électriques, les coups de feu) comme ses ambiances (la vie dans les rues de Castle Rock, le bruissement des feuilles) pour envelopper le spectateur. Les basses sont profondes (le moteur de la Mercedes de Gaunt et les explosions), la spatialisation conforme aux évènements (cf. le lancer de pommes), les voix clairement diffusées et le score, signé Patrick Doyle, robuste.

Un peu plus resserrée et affaiblie par un doublage mixé à un niveau trop élevé, la VF n’en reste pas moins tout à fait acceptable.

CONCLUSION – Voulez-vous obtenir l’objet de vos rêves ?

Enfin visible de par chez nous en HD et en version longue (180 min / SD / VOST 2.0) grâce à l’éditeur Rimini Éditions, Le Bazaar de l’épouvante s’offre une édition Blu-ray inespérée (même si l’image déçoit un peu) que tout amateur du « Maître de l’horreur » se doit de posséder !

Note artistique
7
Qualité vidéo
6
Qualité audio
8
0

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

5 1 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
Ummagumma
Éditeur
1 année il y a

Ça donne envie je vais le regarder !

2
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x