4K Ultra HD – Édition US – Well Go USA – 107 min (La légende du Grand Maître) // 108 min (Le retour du Grand Maître) // 105 min (Ip Man 3) // 106 min (Le dernier combat) – 15 décembre 2020 (The Complete Collection)

Format vidéo
• Master intermédiaire : 2K
• Standard HDR : Dolby Vision
• Ratio : 2.34 (La légende du Grand Maître), 2.35 et 2.39 (Le dernier combat)

Bande-son
• Cantonais Dolby Atmos
• Mandarin DTS-HD MA 5.1 (La légende du Grand Maître et Le retour du Grand Maître)
• Anglais DTS-HD MA 5.1
• Français (parisien) DTS-HD MA 5.1 (Ip Man 3)

Sous-titres
• Anglais
• Chinois (Le dernier combat)
• Français (Ip Man 3 et Le dernier combat)

Ip Man - La Saga

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Sommaire

Durant les années 1930, Foshan est devenue la capitale des arts martiaux. Les écoles de la ville attirent des disciples toujours plus nombreux en provenance de toute la Chine, mais aucun n’affiche le niveau d’excellence d’Ip Man. Spécialiste de la boxe Wing Chung, ce maître légendaire a notamment formé Bruce Lee.

Précédent
Suivant

Ip Man - La légende du Grand Maître

Ip Man - La Saga

Note artistique : 9 // Qualité vidéo : 6 // Qualité audio : 8.5

Meilleur film d’arts martiaux historique de ces dernières années, le premier volet de la mythique saga inspirée par la biographie de Yip Man, Grand Maître de Wing Chun et mentor de Bruce Lee, accepte le défi du passage à l’UHD.

Comme pour les versions précédentes, le filtre patiné aux teintes sépia désaturées (moins prononcées sur le BD HK) et à la granularité intrusive est toujours de mise… Comme l’amélioration des bords, néanmoins mieux contrôlée ici, ainsi que la présence de quelques traînées de mouvements. En somme, les « défauts » intégrés au DI depuis des années sont toujours présents à Foshan, et ne se prêtent pas forcément bien à la 4K… même s’il est vrai que les détails ont fait un bond en avant (tout en conservant la douceur cinématographique de la photographie) et que le HDR améliore grandement les contrastes (surtout les ombres) et les reflets des sources lumineuses.

Tirant parti des canaux de hauteur lorsque la narration le demande et profitant d’un tout autre poids lorsque l’action intervient, la nouvelle bande-son Dolby Atmos continue de bénéficier d’une activité arrière régulière et de l’aération de la sublime partition de Kenji Kawai.

Ip Man 2 - Le retour du Grand Maître

Ip Man - La Saga

Note artistique : 8 // Qualité vidéo : 8 // Qualité audio : 8.5

Prenant place peu de temps après les évènements du premier opus, la saga du Grand Maître Yip Man continue avec ce très bon divertissement romancé aux scènes de combat magistrales.

Plus contrastée et colorée (des teintes plus vives encore grâce au WCG), l’image de cette suite souffre néanmoins d’une petite amélioration des contours, là aussi présente depuis des années, mais fort heureusement plus contenue en 4K… surtout qu’il y a ici un petit gap du côté de la définition. Légèrement granuleuse (le bruit vidéo du transfert HD a disparu), elle gagne en brillance et en profondeur de par la présence de la technologie HDR.

Restituée avec passion (cf. la BO signée Kenji Kawai), la bande-son s’offre un mixage Dolby Atmos inédit se voulant plus immersif (les ambiances sont plus actives) et riche en activité acoustique (l’apparition d’effets verticaux) que ses consœurs encodées en DTS-HD MA. Quant aux basses, elles sont toujours aussi puissantes et percutantes.

Ip Man 3

Ip Man - La Saga

Note artistique : 7 // Qualité vidéo : 8.5 // Qualité audio : 9

Décevant vis-à-vis de ses aînés même si réussi, ce film d’action à l’ancienne visuellement soigné parvient à contrecarrer la maigreur de ses enjeux (finalement plus intimes) par la qualité de ses affrontements (cf. la virtuosité du duel final). En sera-t-il de même pour le présent UBD ?

Captées numériquement et non en argentique 35 mm comme les deux premiers épisodes, les images sont plus « propres » et précises. Plus audacieuses en UHD HDR, elles font montre de détails accrus, de couleurs vintage intensifiées et de sources lumineuses plus mordantes. Cependant, malgré l’amélioration des contrastes, certains noirs semblent manquer de profondeur.

Bien loin de la bande-son apathique proposée par le Blu-ray français (qui plus est honteusement non HD !), le mixage Dolby Atmos de cette édition est identique à son confrère DTS:X présent sur le BD US… C’est-à-dire dynamique et immersif avec une clarté de tous les instants, une spatialisation étendue et des basses physiques.

Ip Man 4 - Le dernier combat

Ip Man - La Saga

Note artistique : 7 // Qualité vidéo : 9 // Qualité audio : 9.5

Ce drame historique très romancé aux joutes martiales spectaculaires est un adieu au maître qui mouille sa chemise en 4K Ultra HD.

Revêtu d’un transfert globalement très impressionnant qui permet à l’image de vaincre son homologue HD (textures plus raffinées, couleurs pastel plus chaudes aux nuances nouvelles, contrastes plus riches et sources lumineuses plus brillantes), et d’une bande-son énergique qui ne manque ni de punch ni de hauteur (cf. les chutes de débris lors du tremblement de terre), les mérites techniques du disque sont grands… surtout que des sous-titres français se sont inscrits pour le tournoi !

« On est maître de son destin, chacun choisit sa route. »

Yip Man

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

5 1 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x