Provenance : France | Éditeur : Universal Pictures | Date de sortie : 27 septembre 2023

Format vidéo
2160p24 – Ratio 2.39
Dolby Vision / BT.2020 – Encodage HEVC
Master intermédiaire 2K

Bande-son
Anglais Dolby Atmos
Français Dolby Digital Plus 7.1

Sous-titres
Anglais
Français

Fast & Furious X
3.5/5

Artistique : 6 | Vidéo : 9 | Audio : 10

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Matériel et condition de test (Config. HP : 5.1.4)
Diffuseur vidéo : Philips 65OLED908 (Dolby Vision Filmmaker)
Sources : Oppo UDP-203 Audiocom Reference | Zappiti Reference
Enceintes : Sennheiser Ambeo Soundbar (Dolby Atmos | Dolby Surround), SVS SB-4000

Diapositive précédente
Diapositive suivante

ŒUVRE - Fast Family, rassemblement !

Au cours de nombreuses missions et contre toute attente, Dom Toretto et sa famille ont déjoué et dépassé tous les ennemis sur leur chemin. Mais cette fois, Dom va faire face à un adversaire lié à son passé à Rio, contre lequel il éprouvera les plus grandes difficultés et qui s’en prendra à ce qu’il a de plus cher : sa famille.

Un Menu Maxi best Of de la saga (trop) copieux où courses-poursuites, explosions, combats au corps à corps, fusillades et cascades continuent de repousser les lois de la gravité dans la démesure la plus assumée. Mais alors qu’un méchant grand-guignolesque fait son apparition (Jason Momoa cabotine avec délectation), notre équipe barbecue (tout le monde est à bord de l’habitacle) menée par le trop sérieux Vin Diesel (prends une Corona et détends‐toi) se retrouve embarquée dans un invraisemblable imbroglio qui perd le spectateur en cours de route. Certes décomplexé mais trop foutraque pour circuler dans le trafic, ce 10e opus piloté par Louis Leterrier n’est pas passé loin de l’accident.

IMAGE - T'as une belle carrosserie

Issu d’une captation essentiellement numérique (hors la scène d’ouverture qui a été tournée en 35 mm pour être visuellement raccord avec le 5e volet), ce transfert UHD Dolby Vision ultra-rutilant n’a pour seule ambition que de brûler la rétine.

La définition ne souffre d’aucune baisse de régime, les détails sur les visages (la pilosité faciale de Dante, le visage buriné de Dom), les costumes et les décors (Rome en tête) qui sont d’une netteté à toute épreuve sont encore plus finement texturés qu’en HD, et la compression ne manque vraiment pas de reprise (l’encodage est solide comme un roc).

La palette colorimétrique en mode tuning (toutes les couleurs sont richement saturées) gagne en profondeur et en nuance (une aubaine pour les carrosseries), le taux de contraste qui est poussé dans ses derniers retranchements est encore plus clinquant avec ses noirs densifiés (la course au Brésil, le QG de l’Agence) et ses blancs à la pureté renforcée, et les sources lumineuses « bling-bling » (l’éclairage néon) manifestent d’une brillance rehaussée (les reflets solaires sur les surfaces métalliques, les flammes, les phares et autres gyrophares, les moniteurs).

Fast & Furious X

SON - Y'en a sous le capot

Absolument ébouriffante, la VO Dolby Atmos nous convie à une mémorable foire aux décibels qui répand bruits de moteur, fracas de métal, coups portés et tirs avec une puissance effrénée.

Parfaitement enveloppante (la spatialisation est tout bonnement excellente) et follement dynamique, elle balance ses effets pyrotechniques et/ou ambiances atmosphériques dans les moindres recoins de l’espace acoustique (les surrounds et les canaux de hauteur n’ont pas une minute de répit lors des innombrables scènes d’action) avec autant de précision que de punch. Les dialogues sont clairs, le score de Brian Tyler profite d’une belle délivrance et les basses, méchamment offensives, vrombissent dès que l’occasion se présente.

Également spectaculaire, la VF encodée en Dolby Digital Plus 7.1 (et son doublage qui en rajoute dans la virilité) n’a juste pas autant d’envergure que sa consœur 3D même si elle reste bien répartie et carrément punchy.

CONCLUSION - Juste le début de la fin

En dérapage plus ou moins contrôlé entre le stupide et le jouissif, la franchise Fast and Furious continue de tracer sa route pied au plancher… Boostée qu’elle est par un 4K Ultra HD carburant à la bonbonne NOS !

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure ! #WeLovePhysicalMedia

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x