Blu-ray – Édition FR – Metropolitan Vidéo – 104 min – 20 septembre 2021

Format vidéo
• Résolution : 1080p/24
• Ratio : 2.00

Bande-son
• Anglais DTS-HD MA 5.1
• Français DTS-HD MA 5.1

Sous-titres
• Français

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Précédent
Suivant

ŒUVRE – Exorcisme 2.0

Grâce à un procédé révolutionnaire, une jeune femme pénètre dans l’esprit de sa mère, condamnée pour meurtres et désormais plongée dans le coma. Mais l’exploration de son inconscient tourne à l’affrontement, libérant un démon tapis dans l’ombre.

Aussi prétentieux (alors que les clichés du genre sont là) qu’inutilement alambiqué (alors que l’intrigue est prévisible), ce film d’épouvante indépendant mâtiné de SF a bien du mal à nous plonger dans son cauchemar.

Il était pourtant attendu le nouveau film de Neill Blomkamp (District 9, Elysium, Chappie), mais passé un concept intéressant qui prend vie à trois reprises (dans un style graphique proche du thriller paranoïaque A Scanner Darkly), tout le reste est vraiment trop banal et/ou insuffisamment creusé (le drame familial, la force armée du Vatican). La déception est donc à la hauteur de l’attente.

IMAGE – Dans le subconscient numérique, il y a les Sims !

Captée avec une Arri Alexa Mini en seulement quelques semaines durant la pandémie pour un budget qu’il est facile de deviner modeste, l’image « poisseuse » (obtenue avec un objectif Zeiss Super Speed 35 mm) qui colle parfaitement avec le sujet fait pourtant illusion.

Vintage et granuleuse (encore plus en basse lumière et lors du flashback), elle n’en reste pas moins nette (si la narration le permet), contrastée et globalement lumineuse pour que rien n’échappe à votre vigilance. Revers de la médaille, la compression n’arrive pas toujours à suivre les spécificités de la photographie avec quelques remontées de fourmillements et du colour banding lors de la dernière séquence dans le cerveau d’Angela.

SON – Esprit es-tu là ?

Juste un peu plus dense en VO, ces deux pistes sonores génèrent une atmosphère inquiétante grâce à une spatialisation minutieuse des effets et des ambiances qui alimentent avec efficacité l’ensemble des canaux. Et c’est particulièrement vrai lors des « simulations neuronales » où le chargement numérique permanent des données engendre de nombreux bruits « informatiques » qui occupent tout l’espace acoustique.

Par ailleurs, la dynamique remplit son office, les voix sont claires et le score pertinent. En revanche, les basses ne sont que trop rarement prégnantes.

CONCLUSION – Libérez le démon qui est en vous !

Certes carré (le réalisateur à un certain savoir-faire) mais terriblement générique, Demonic n’est qu’un exorcisme inerte malgré un concept fort attrayant sur le papier… Que le présent Blu-ray restitue quoi qu’il arrive avec le plus grand soin.

Note artistique
5
Qualité vidéo
8
Qualité audio
8.5
0
Demonic

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x