Hong Won-chan, connu pour être le scénariste de The Chaser (sorti en 2008 et mis en scène par Na Hong-Jin), réalise ici son deuxième long-métrage (paru en Corée du Sud en 2020), un actioner solide et racé se déroulant en Thaïlande.

Too old for this shit

Le point de départ du film est assez classique : un tueur, In-nam (interprété par Hwang Jeong-min, vu dans The Strangers), prend sa retraite après un dernier contrat, bien décidé à aller bronzer les doigts de pieds en éventail en Amérique du Sud. Mais sa fille, qu’il n’a jamais connue, est enlevée en Thaïlande.

Arrivé sur place, il doit lutter contre des trafiquants d’êtres humains, mais surtout contre un homme voulant le tuer. Il s’agit du frère de son dernier contrat, Ray (Lee Jeong-jae vu dans Squid Game et New World), un assassin aussi diabolique que ne l’ai In-nam.

Previous
Next

Le diable se cache dans le détail

Si l’intrique est très classique, le film est intéressant de par son âpreté toujours assumée et la qualité de ses scènes d’action. Prenant le parti-pris de la caméra portée, l’action reste toujours lisible et les mouvements de caméra faussement erratiques créaient une vraie dynamique. Ce filmage est aussi contrebalancé par une utilisation pas inintéressante des ralentis et par un sens du cadre plutôt habile. Cependant, cela aurait mérité un montage moins cut.

La chorégraphie des combats est aussi une des grandes forces du film, pour des affrontements toujours sur le vifs (« à la coréenne »), très violents et parcourus de plans mémorables. En-dehors des scènes d’action, la mise en scène caricature un peu la Thaïlande, mais transforme l’espace urbain en un univers de western où les deux adversaires jouent « au chat et à la souris ».

« C'est Ray, le boucher. »

Ray

Costume contre chemise zébrée

L’autre force du film réside dans l’affrontement entre les deux hommes. Au-delà de leur combat physique, il se dégage de ces deux archétypes une puissance épique et tragique. S’ils sont d’emblée montrés pour leur ressemblance, leur métier (des tueurs), ils s’avèrent être bien diffèrents…

In-nam est un tueur méthodique qui cherche une forme de rédemption en venant en Thaïlande; Ray est lui, un tueur haut en couleur (comme son look le souligne) qui prend du plaisir à tuer, venu simplement pour se venger. Ces deux personnages fonctionnent aussi grâce à la qualité de leurs interprètes : Hwanf Jeong-min nous offre toutes les possibilités de son jeu, parfois froid et dure, souvent émouvant, car sur la crête de l’émotion; Lee Jeong-jae lui, reste juste dans un rôle où d’autre aurait eu la facilité de surjouer le sociopathe. Au-delà du jeu, le charisme des deux hommes fini d’emporter le tout.

« Pourquoi une telle violence ? »

Ray

Pour conclure, s’il ne révolutionne pas le genre, ce film est fait avec suffisamment de savoir-faire et d’intelligence pour passer un très bon moment d’action âpre, violent, stylisé et brutal. Par ailleurs, il ne délaisse pas non plus l’écriture de ses personnages (même les secondaires) et rend ce duel en Thaïlande palpitant.

Disponible en Blu-ray depuis le 04 avril 2022 chez Spectrum Films.

Ici pour vous parler de cinéma dit « oriental », je ferai le grand écart, tel JCVD, entre Apichatpong Weerasethakul et John Woo sans claquage ni cocaïne. Mais attention, quand c'est raté, le Jackie Chan qui dort en moi risque de tout casser d'un coup de pied vengeur !

5 1 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
Cherycok DarkSideReviews
Cherycok DarkSideReviews
4 mois il y a

Deliver Us From Evil nous délivre bel et bien l’action que nous promettait sa bande annonce, avec un casting impliqué et ton assez violent. Mais elles sont tellement en demi-teinte qu’on ne peut qu’être déçu du résultat final. Un film trop moyen pour retenir l’attention.

le loup celeste
Administrateur
4 mois il y a

Je dois recevoir le Blu-ray d’un jour à l’autre… Je verrai bien !

2
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x