Blu-ray – Édition FR – Program Store – 95 min – 23 septembre 2022

Format vidéo
• Résolution : 1080i/50
• Ratio : 2.35

Bande-son
• Anglais DTS-HD MA 5.1 et Dolby Digital 5.1
• Français DTS-HD MA 5.1 et Dolby Digital 5.1

Sous-titres
• Français

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Précédent
Suivant

ŒUVRE – Remue-ménage à l’enterrement

Sur une île éloignée, un sociopathe en voie de guérison se retrouve face aux mercenaires responsables de la mort de son frère…

S’il va droit à l’essentiel, s’appuie sur la personnalité singulière de son « héros » (pas trop mal campé par le fils Eastwood) et peut compter sur la présence amusée d’un Mel Gibson faisant des coucous à distance, ce DTV d’action fauché se vautre partout ailleurs. La mise en scène est d’une platitude affligeante, le scénario traité à la hussarde, la caractérisation des personnages affreusement sommaire, les dialogues ridicules, le reste du casting mauvais et les scènes « mouvementées » aussi mollassonnes qu’anti-spectaculaires. Un naveton mortellement barbant.

IMAGE – L’île en carton

La définition se maintient, les détails sont nets, la palette colorimétrique est équilibrée et le taux de contraste solide. Quelques artefacts compressifs (du colour banding et un peu de fourmillements) apparaissent pourtant de-ci de-là lors des scènes les plus sombres. Il est à noter qu’il s’agit d’un master français.

SON – Électrocardiogramme plat

Particulièrement discrète pour de l’audio sans perte, cette bande-son à la dynamique absente, à la scène surround trop silencieuse et aux coups de feu sans aucun impact (mitrailleuse Gatling comprise !) reste néanmoins claire avec des voix parfaitement audibles.

Déséquilibrée par un doublage surmixé et recouverte d’un souffle qui va-et-vient, la VF n’a d’autre choix que de laisser filer une partie des ambiances.

CONCLUSION – Tuer, c’est du passé !

S’il ne tue plus les gens maintenant (bravo à lui !), était-ce bien nécessaire de faire mourir d’ennui les spectateurs ? De toute façon, la monotonie du mixage audio ressemble à un guet-apens !

Note artistique
2
Qualité vidéo
7.5
Qualité audio
5
0
Dangerous (2021)

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x