4K Ultra HD – Édition FR – Disney – 134 min – 29 octobre 2021

Format vidéo
• Master intermédiaire : 2K
• Standard HDR : HDR10
• Ratio : 1.85

Bande-son
• Anglais Dolby Atmos
• Français Dolby Digital Plus 7.1

Sous-titres
• Anglais
• Français

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Previous
Next

ŒUVRE – La diablesse s’habille en Prada

Londres, années 70, en plein mouvement punk rock. Escroc pleine de talent, Estella est résolue à se faire un nom dans le milieu de la mode. Elle se lie d’amitié avec deux jeunes vauriens qui apprécient ses compétences d’arnaqueuse et mène avec eux une existence criminelle dans les rues de Londres. Un jour, ses créations se font remarquer par la baronne von Hellman, une grande figure de la mode, terriblement chic et horriblement snob. Mais leur relation va déclencher une série de révélations qui amèneront Estella à se laisser envahir par sa part sombre, au point de donner naissance à l’impitoyable Cruella, une brillante jeune femme assoiffée de mode et de vengeance…

En grande forme sous les traits d’Emma Stone, Cruella revient dans un préquel en live-action résolument punk et ultra-fashion où la confrontation entre deux reines de la mode, ancrées dans la méchanceté et rivalisant chacune de vilenie, assure le show non sans attaques vachardes. Électrisante et diablement menée, cette origin story ne manque pas de panache !

IMAGE – Un look d’enfer

Nettement supérieur à son homologue HD, ce transfert UHD HDR10 est tout bonnement exceptionnel !

L’augmentation de la définition se révèle sur les visages (les pores de la peau, les cheveux, les maquillages), les décors d’époque et bien évidemment les costumes (les coutures, les tissus). La richesse accrue de la palette de couleurs ressort sur les primaires (les teintes bleues et rouges sont plus vigoureuses) mais pas que; Il n’y a qu’à observer la végétation et les étoffes dorées pour s’en assurer. La nuance grandie des contrastes est une évidence dès lors que les cheveux et les tenues en noir et blanc de Cruella sont à l’écran (ou même les dalmatiens); La balance des blancs est incroyable et le niveau de noirs d’une grande précision… Une aubaine lors des séquences faiblement éclairées (cf. la poursuite véhiculée nocturne), surtout que les sources lumineuses, bien plus luxueuses, jouissent de reflets plus brillants (le bitume illuminé par les phares) et d’une intensité démultipliée (les flammes dans le loft).

SON – Du « recyclage » qui décoiffe

Ode au mouvement punk-rock anglais (la BO est une tuerie), cette bande-son livrée en Dolby Atmos (en VO) impressionne durablement et met régulièrement le feu !

Une fois n’est pas « couture », point de piste « Dolby Atmouse » ici mais un mixage empli d’énergie à la conception sonore harmonieuse. La dynamique est féroce, la spatialisation réaliste, les effets robustes, les ambiances enveloppantes (la présence dans les surrounds du public lors des fêtes ou des défilés), la partition musicale digne d’un concert (mais quelle présence !), la scène de hauteur animée sans excès (la pluie, des discussions émanant de l’étage, un incendie, etc.), les basses profondes et les dialogues toujours cristallins.

Ni aussi riche en détails ni aussi soutenue en basses fréquences, la VF n’en reste pas moins efficace en plus de présenter un très bon doublage.

CONCLUSION – Mais pourquoi est-elle aussi méchante ?

Déjantée, rebelle et surdouée, la diabolique Cruella signe une entrée remarquée sur le devant de la scène mode en traçant son chemin dans un 4K Ultra HD, incontestablement le meilleur du studio aux grandes oreilles, de haute couture !

Note artistique
7.5
Qualité vidéo
10
Qualité audio
9.5
0
Cruella

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

4 1 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
Dante
Dante
9 mois il y a

Disney aurait revu sa copie audio, tant mieux !
Bonne réaction comme d’habitude !

2
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x