4K Ultra HD – Édition FR – Le chat qui fume – 108 min (Thriller: A Cruel Picture) – 1er décembre 2022

Format vidéo
• Master intermédiaire : 4K
• Standard HDR : HDR10
• Ratio : 1.67

Bande-son
• Suédois DTS-HD MA 2.0
• Français DTS-HD MA 2.0

Sous-titres
• Français

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Précédent
Suivant

ŒUVRE – L’ange borgne de la vengeance

Agressée sexuellement pendant son enfance, une jeune muette accepte d’être prise en voiture par un homme qui fait d’elle une accro à l’héroïne et la prostitue en devenant son souteneur. L’heure de la vengeance va bientôt sonner…

Dominé par l’époustouflante prestation de la très jolie Christina Lindberg, ce modèle de « rape and revenge » ayant influencé Quentin Tarantino pour son diptyque Kill Bill (Daryl Hannah avait même dû le visionner pour les besoins du tournage) est une perle noire du cinéma d’exploitation des 70’s.

Car du lent calvaire au rythme lancinant où le spectateur n’a aucune échappatoire (comme son héroïne mutique), jusqu’à l’expédition punitive où le temps semble s’arrêter pour mieux s’en délecter, ce film extrémiste (interdit en Suède et en Finlande) qui n’hésite d’ailleurs pas à s’aventurer vers le western spaghetti lors de son quasi-mystique acte final, ne laisse aucune place à la pitié.

IMAGE – Froide violence

Nouvellement restaurée en 4K à partir du négatif 16 mm, cette présentation UHD HDR10 ne trahit jamais la nature rugueuse de la photographie et lui assure même un impressionnant « coup de projecteur ». Il faut dire qu’hier encore, cette œuvre marquante de la culture underground n’était visible (du moins en France) qu’en VHS puis DVD !

L’épaisse texture granuleuse est pleinement préservée (il n’y a rien d’anormal dans le scintillement des passages au ralenti), les détails fourmillent de partout (les traits du visage, la boiserie murale du bureau de Tony, les herbes hautes), la palette colorimétrique est toute fringante (la verdure, les teintes automnales, la carnation, les rouges), les contrastes qui délivrent des noirs globalement solides et des blancs naturels sont harmonieux, et les sources lumineuses se manifestent avec une belle justesse (l’ensoleillement, les gyrophares, l’éclairage intérieur).

Et même si la présence de quelques égratignures (notamment sur le bas du cadre) viennent très légèrement atténuer l’enthousiasme procuré par ces images (qui restent pourtant remarquablement nettoyées), découvrir Crime à froid dans de telles conditions paraissait jusqu’alors impossible.

SON – Silence évocateur

Peu dialoguée, cette bande-son agressive (très aigüe et ardemment dynamique) guidée par une lourde partition au synthé assure un confort d’écoute certain de par sa clarté.

Exempte de tout sifflement et/ou scratchs liés à son âge, la VO « couleur locale » s’appuie sur un paysage sonore frontal (un mixage 2.0) où les ambiances malaisantes et les effets viscérales façonnent une expérience auditive troublante/dérangeante au possible.

Plus large et priorisant sans véritable raison certains bruitages (comme le vent qui « balaie » le deux-tons du véhicule de police lors de l’ouverture), la VF n’est en outre pas aussi propre (du souffle s’entend) que sa consœur.

CONCLUSION – Kill Tony: L’intégrale

Proposé dans un superbe digipack à trois volets magnifiquement illustré, dans lequel se trouve une copie 1080p de la version US censurée (They Call Her One Eye) et des heures de suppléments, le disque 4K Ultra HD va permettre à ce grand classique du « bis » de survivre au ravage du temps !

Note artistique
8
Qualité vidéo
8.5
Qualité audio
7.5
0
Crime à froid

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x