Blu-ray – Édition FR – Spectrum Films – 104 min – 03 février 2022

Format vidéo
• Résolution : 1080p/24
• Ratio : 1.77

Bande-son
• Cantonais DTS-HD MA 2.0
• Français DTS-HD MA 2.0

Sous-titres
• Français

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Précédent
Suivant

ŒUVRE – Bouddha se plaît en enfer

Après avoir tué tous les pensionnaires du Temple Shaolin, la secte du Lotus Rouge en cherche les derniers disciples. Fong Sai-Yuk, un des plus prestigieux, est enfermé dans le Temple du Lotus Rouge, un labyrinthe démoniaque dirigé par un fou sanguinaire, dont personne n’est sorti vivant. Pour l’instant…

Produit par Tsui Hark et réalisé par Ringo Lam, ce wu xia pian « coincé » dans les profondeurs d’un sanctuaire d’impiété et de profanations truffé de pièges, convoque un héros national pour l’aider à en sortir. Et comme les lieux, qui vouent un culte à l’horreur gothique, sont peuplés d’une ribambelle de sbires de la secte du Lotus Rouge, c’est à une pléthore de duels (dextrement découpés) qu’il va devoir s’adonner non sans une certaine nervosité; jusqu’à purifier par le feu cette toile infernale, « tachée » d’une pointe de comédie (réjouissante en passant), imprégnée de sang !

IMAGE – Dans l’arène de la mort

Malgré la présence de-ci de-là d’un brin d’edge enhancement (quelques plans sont plus durs qu’ils ne le devraient), d’un léger bruit vidéo (dans certains des recoins les plus sombres des cavernes) et d’une poignée de poussières, cet excellent transfert HD (soutenu par un encodage globalement robuste) opère une mise à niveau massive vis-à-vis du DVD paru il y a 20 ans chez HK Vidéo.

Naturelle dans près de 95% des cas, l’image ici dévoilée affiche une définition solide, un niveau de détails soutenu (les gros plans sont superbes), une palette colorimétrique (issue d’un nouvel étalonnage) aussi cohérente que sémillante (cf. les rouges), et un taux de contraste fort à-propos; les noirs d’une belle justesse et les blancs lumineux sans excès ne pouvant qu’appuyer mes dires.

SON – De bruit et de fureur

Toutes deux encodées en DTS-HD MA 2.0 monophonique, ces pistes sonores aussi propres l’une que l’autre ne sonnent pourtant pas de la même façon… Et une fois n’est pas coutume, c’est la VF qui l’emporte !

Sous-mixée et plus sourde, la VO manque de punch là où sa consœur est autrement plus volumineuse et énergique. De fait, les effets (notamment les coups portés) comme le score ont beaucoup plus de place pour s’exprimer. Mais plus mis en évidence, le (très bon) doublage français est moins bien intégré que les dialogues cantonais; régulièrement chuchotés (alors qu’ils ne le sont jamais dans la langue de Molière) cela dit.

CONCLUSION – À l’intérieur du temple de Ringo et Tsui

Laissant exprimer tout le bouillonnement de deux cinéastes de l’ex-colonie à l’aube de la rétrocession, cette œuvre majeure du ciné HK des 90’s voit ses sens embrasés par le présent Blu-ray (résultant d’un magnifique master 2K) !

Note artistique
8
Qualité vidéo
8.5
Qualité audio
7.5
0
Burning Paradise

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x