4K Ultra HD – Édition UK – Arrow Films – 122 min – 26 avril 2021

Format vidéo
• Master intermédiaire : 4K
• Standard HDR : Dolby Vision
• Ratio : 1.85

Bande-son
• Japonais DTS-HD MA 5.1
• Japonais DTS-HD MA 2.0

Sous-titres
• Anglais

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation.

ŒUVRE – Le mal par le mal

Dans un avenir proche, les élèves de la classe B de 3ème au collège Shiroiwa ont été amenés sur une île déserte par une armée mystérieuse. Un adulte surgit tout à coup devant eux : leur ancien professeur Kitano. Il leur annonce qu’ils vont participer à un jeu de massacre dont la règle consiste à s’entretuer. Seul le dernier des survivants pourra regagner son foyer.Délicieusement amoral, ce jeu de massacre chez les adolescents est une étude sociétale basée sur la violence et l’éducation.

Phénomène culturel dès sa sortie, cette expérience inoubliable d’une impeccable cruauté se pose la question existentielle suivante : L’enfer, c’est (vraiment) les autres ? Pourvu d’un scénario bien ficelé, d’une mise en scène énervée et de scènes d’une grande brutalité (cf. l’anthologique séquence du phare), ce mélange tendu d’amour, d’amitié(s), de trahisons et de tueries semble destiné à ne jamais prendre une ride.

IMAGE – La prison de sang

Tirée du négatif original, cette restauration 4K native (pour les deux versions présentées sur des disques séparés) est juste fabuleuse. Parfaitement nettoyée et encodée en Dolby Vision, l’image qui se dessine devant nos yeux (ébahis) est fidèle au caractère très cru de l’œuvre (la granularité, plus serrée qu’en HD, est toujours de la partie).

D’une profondeur inédite à la maison, elle bénéficie de détails étonnamment fins (le tissus des vêtements, les textures des bâtiments, les arrière-plans de l’île) même si de rares plans exposent des signes de douceur, d’une palette colorimétrique volontairement terne (hormis les verts de la nature luxuriante) bien éloignée des teintes délavées du précédent Blu-ray, de contrastes autrement plus saisissants (les noirs, aujourd’hui d’encre, ne sont plus écrasés) et de sources lumineuses largement plus frappantes (les reflets sur l’eau, la lumière du jour, les moniteurs informatiques).

SON – Hurler, pleurer, hurler !

Entre brutalité et douceur, cette bande-son multicanale régulièrement explosive (au milieu de l’action) est pourvue d’une belle énergie.

Les dialogues sont clairs, la dynamique est sans pitié, les effets comme les ambiances sont bien placés, la scène arrière est bien sollicitée, la (mémorable) partition orchestrale est excellemment restituée et le canal LFE n’est pas en reste.

Toutefois, il est possible d’entendre un léger souffle à deux ou trois reprises (quelques petites minutes en somme).

CONCLUSION – Ce n’est qu’un jeu

Incontournable pour les fans, ce somptueux coffret qui aligne cinq disques (deux 4K Ultra HD pour les montages Cinéma et Director’s Cut de Battle Royale, deux Blu-ray pour les versions Requiem et Revenge de Battle Royale 2, et un CD de la bande originale) bardées de bonus (commentaires, documentaires, interviews, etc.) ainsi que plusieurs goodies (affiche, livre de 120 pages et un jeu de cartes) est un cadeau inespéré de la part de l’éditeur Arrow Films. Que le jeu « éducatif » commence !

Note artistique
9
Qualité vidéo
9
Qualité audio
9
0
Battle Royale

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x