4K Ultra HD – Édition FR – Universal Pictures – 104 min – 08 décembre 2021

Format vidéo
• Master intermédiaire : 2K
• Standard HDR : HDR10
• Ratio : 1.85

Bande-son
• Anglais Dolby Atmos
• Français Dolby Digital 5.1

Sous-titres
• Anglais
• Français

Il est porté à l’attention de nos chers lecteurs qu’outre le matériel de visionnage précisé et utilisé par chaque testeur de l’équipe MaG, le rendu peut différer d’une installation à l’autre, qu’elle soit calibrée ou non, de même que les préférences et attentes personnelles sont susceptibles d’influer sur la notation. De surcroît, les images figurant dans l’article ne sont pas représentatives de l’édition testée.

Previous
Next

ŒUVRE – Le massacre devient permanent !

Adela et son mari Juan habitent au Texas, où Juan travaille dans le ranch de la très aisée famille Tucker. Juan gagne l’estime du patriarche Caleb Tucker, ce qui déclenche la jalousie de Dylan son fils. La matinée suivant le déchainement nocturne de violence annuelle, un groupe masqué attaque la famille Tucker, dont la femme de Dylan, et sa sœur, forçant les deux familles à s’unir et organiser une riposte alors que le pays entier sombre dans la spirale du chaos et que les États-Unis se désagrègent petit à petit autour d’eux.

Brûlot au fort contenu politique qui dénonce (sans nuance) le racisme et la xénophobie de certains Américains pendant l’ère Trump tout en abordant (sans réflexion) l’immigration clandestine, cette fuite (diurne) vers le Mexique (ou le Canada) à la mise en scène solide, aux acteurs crédibles, à la tension permanente et aux scènes d’action maîtrisées (mais moins violentes que par le passé), est mise en difficulté par des personnages pas assez développés et un fond bien trop caricatural. Toutefois, les amateurs de la saga devraient continuer d’apprécier la proposition.

IMAGE – Purge en plein jour

Ce transfert UHD HDR10 porte une belle image à la netteté accrue (son homologue HD est nettement plus doux), aux détails mieux texturés (c’est notable sur les environnements), à la palette colorimétrique plus complète (cf. la vivacité des primaires), aux contrastes affermis (les blancs sont plus brillants et les noirs plus profonds) et à la luminosité exceptionnellement frappante (les éclairages sont d’une intensité optimale). En somme, la mise à niveau au regard du Blu-ray est souvent conséquente.

SON – Déferlement de violence

En plein cœur du chaos, cette bande-son Dolby Atmos immersive en diable s’engage sans ménager ses efforts.

Livrant une spatialisation qui abonde d’effets pyrotechniques (la résonance des coups de feu) et d’ambiances « anarchiques » (les sirènes de police en arrière-plan) sur toutes les enceintes mises à sa disposition (des surrounds en pleine santé et des montées en hauteur impressionnantes), elle est aussi pourvue d’une dynamique « monstre », de dialogues clairs, d’un score enveloppant et de basses véhémentes (notamment lorsqu’un tank s’aventure dans les parages).

Moins précise (la compression est passée par là), la petite VF n’en reste pas moins assez ample et bien répartie (même si la scène de hauteur vient à manquer).

CONCLUSION – Où va l’Amérique ?

Alors que les règles du « jeu » ne sont plus respectées, le présent 4K Ultra HD pourrait bien être votre dernière défense face aux « vrais patriotes de l’Amérique » !

Note artistique
7
Qualité vidéo
9
Qualité audio
9.5
0
American Nightmare 5 : Sans limites

Nyctalope comme Riddick et pourvu d’une très bonne ouïe, je suis prêt à bondir sur les éditions physiques et les plateformes de SVOD. Mais si la qualité n'est pas au rendez-vous, gare à la morsure !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires sur Inline
Voir tous vos commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x